Politique › Institutionnel

Le Cameroun et le Nigéria saluent «l’exemplarité» de leur coopération

Echanges entre services de renseignement, finalisation de la démarcation de la frontière terrestre entre les deux pays, dynamisation des échanges commerciaux. Le bilan du séjour de Muhammadu Buhari

Les soldats de la garde présidentielle, la police et la gendarmerie peuvent souffler. Le président nigérian a achevé son séjour en terre camerounaise jeudi matin sans fausse note. Ayant craint une tentative d’attentats durant le séjour de Muhammadu Buhari, de nombreux hommes en tenue ont été déployés ces deux derniers jours dans les artères de la capitale politique, et tout un boulevard – jouxtant l’hôtel hébergeant le président nigérian et sa suite – a été bouclé pour la cause.

Muhammadu Buhari a qualifié son séjour d’«agréable», ce jeudi, à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Dans le communiqué conjoint, lu en anglais et en français à l’aéroport quelques minutes avant l’envol de l’avion de l’hôte du Cameroun, Paul Biya et son homologue se sont félicités de «l’exemplarité» de leur coopération et des «excellentes» relations qu’ils entretiennent.

Coopération en matière de sécurité
Aucune friction n’a été décelée dans le message des deux hommes d’Etat. Paul Biya et M. Buhari ont noté «avec satisfaction» «l’affaiblissement en cours des capacités opérationnelles de Boko Haram». Contre le groupe terroriste, le communiqué conjoint souligne que les deux pays ont convenu d’«intensifier l’échange de renseignements» entre leurs services respectifs; et de «renforcer la coopération tout le long de leurs frontières communes». Rien n’a été mentionné sur la question du droit de poursuite des terroristes et autres groupes ennemis en territoire étranger.

Les deux personnalités ont également apporté «leur soutien» à la Force multinationale mixte en gestation, tout en réitérant leur «détermination communique à éradiquer Boko Haram». La Force multinationale devrait être opérationnelle « d’ici à la fin de ce mois », a déclaré Muhammadu Buhari devant la presse ce 30 juillet, indiquant qu’elle compterait sur la formation et des équipements de la part des pays du G7.

Yaoundé et Abuja ont salué la tenue prochaine d’un Sommet CEEAC-CEDEAO pour mutualiser les efforts dans la lutte contre la secte terroriste. Ils ont par ailleurs adressé leur «gratitude» à l’endroit de l’ONU, de l’Union africaine, de la CEDEAO, de la CEEAC et de multiples autres partenaires multilatéraux pour leur «solidarité agissante» contre Boko Haram.

Le renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays sur le plan maritime a également été l’objet des discussions entre les deux chefs d’Etat, l’objectif étant de faire des eaux territoriales partagées par le Cameroun et le Nigéria: «des lieux où règne la sécurité».

Le Cameroun et le Nigéria partagent, selon le service des nouvelles et analyses humanitaires de l’ONU, une frontière d’une longueur de 2 100 km qui traverse des montagnes et un désert au Nord et une forêt dense au Sud. Elle compte 21 points frontaliers maritimes. A l’issue de la visite de travail du président nigérian, Paul Biya et Muhammadu Buhari «ont convenu d’accorder une suite favorable à la recommandation du secrétaire général de l’ONU, relative à la finalisation avant la fin de l’année 2015 des travaux de démarcation de la frontière terrestre, afin de se consacrer à l’amélioration de la coopération transfrontalière», a-t-on appris via le communiqué conjoint.

Muhammadu Buhari était accompagné, dans sa suite, de six gouverneurs; à la tête d’Etats partageant des frontières avec le nord et le sud-ouest du Cameroun. La première est victime des incursions de Boko Haram tandis que la seconde abrite la péninsule de Bakassi, localité pétrolifère et halieutique longtemps disputée entre les deux pays mais rétrocédée en 2006 au Cameroun.

Les présidents Biya et Buhari ont souhaité une tenue régulière des réunions entre les gouverneurs des Etats fédérés du Nigéria, et ceux des régions frontalières entre le Cameroun et le Nigéria. La première réunion de ce type s’est tenue au Nigéria, dans l’Etat fédéré de Akwa-Ibom, les 16 et 17 janvier derniers.

Echange de toasts entre les chefs d’Etat du Nigéria et du Cameroun lors du dîner d’Etat offert à Muhammadu Buhari le 29 juillet au Palais de l’Unité
bellanaija.com)/n

Economie, circulation des biens et des hommes
Le président camerounais a souhaité, lors du toast prononcé au dîner d’Etat le 29 juillet, que les opérateurs économiques camerounais et nigérians puissent mettre en place des joint-ventures et uvrer pour une «dynamique nouvelle dans la relation économique». Paul Biya a ajouté sur ce point qu’il faudrait «plus de solidarité et de complémentarité» dans les échanges. Le Nigéria est le deuxième fournisseur du Cameroun et la balance commerciale entre les deux pays est largement déficitaire côté camerounais.

On a appris ce jeudi qu’un forum d’affaires Cameroun-Nigéria aura lieu à Abuja, à une date qui n’a pas encore été fixée.

Celle dont on connait la date cependant, c’est la tenue à Abuja «d’ici octobre 2015», de la «première session du Comité des affaires consulaires et d’immigration Cameroun – Nigéria». Elle aura pour mission de procéder à la revue d’un protocole d’accord signé en 1963, et ayant trait à la libre circulation des hommes et des biens entre les deux pays.

Le ministre camerounais de l’Administration territoriale (au centre en costume) a présidé au Palais de l’Unité le 29 juillet, une réunion à des gouverneurs des Etats fédérés du Nigéria et de certaines régions frontalières du Cameroun
saharareporters.com)/n

La visite du président nigérian au Cameroun les 29 et 30 juillet rentre dans le cadre d’un périple qui l’aura initialement mené au Niger et au Tchad, les 03, 04 et 05 juin derniers.

Son agenda prévoit ce samedi, 01er août, une visite au Bénin, en vue de rencontrer son homologue Thomas Yayi Boni. L’objectif étant, d’après les services de la présidence du Nigéria, de renforcer la coopération régionale contre le terrorisme et de rendre beaucoup plus difficile pour Boko Haram d’opérer à travers les frontières nationales.

Le président nigérian a promis mercredi, dans le toast prononcé au dîner d’Etat offert en son honneur au Palais de l’Unité, de rétablir l’intégrité territoriale du Nigéria «le plus tôt possible». Dans le communiqué conjoint, il a été indiqué qu’il promet d’éliminer le phénomène «sans délai», en collaboration avec les autres pays de la région.

Paul Biya a remis une jarre au président nigérian à l’issue de l’entretien entre les deux chefs d’Etat mercredi à Yaoundé
saharareporters.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé