Société › Société

Le Cameroun parmi les 38 pays qui auront réalisé en 2015 les objectifs de lutte contre la faim

Cet objectif, numéro un du Millénaire pour le développement, sera réalisé avant l’échéance par 18 pays dans le monde

Bonne nouvelle pour le Cameroun. D’ici 2015, le pays aura réalisé l’objectif de lutte contre la faim. Cet Objectif du Millénaire pour le Développement, le premier, est le principal sujet de préoccupation mondiale pour la FAO. Ces nations montrent la voie vers un avenir meilleur. Elles prouvent qu’avec une coopération, une coordination et une volonté politiques fortes, il est possible de réduire rapidement et durablement la faim, a constaté le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva. M. Graziano da Silva a enjoint tous les pays à poursuivre leurs efforts pour éliminer la faim et relever le défi Faim zéro lancé en 2012 par le secrétaire général des Nations Unies M. Ban Ki-moon. Mondialement, la faim a reculé durant ces dix dernières années. Mais 870 millions de personnes restent sous-alimentées, et des millions d’autres souffrent de carences en vitamines et minéraux, qui se traduisent notamment par un retard de croissance chez l’enfant, a commenté le chef de la FAO.

Par ailleurs, 18 pays ont été félicités pour avoir atteint non seulement cet objectif du Millénaire mais aussi l’objectif de réduction de moitié, le nombre absolu de personnes sous-alimentées. Ce dernier objectif a été fixé en 1996, quand 180 nations s’étaient réunies au siège de la FAO afin d’identifier des moyens de vaincre la faim. Les pays ayant réalisé les deux objectifs, le premier du Millénaire pour le développement et celui du Sommet mondial de l’alimentation sont: l’Arménie, l’Azerbaïdjan, Cuba, Djibouti, la Géorgie, le Ghana, la Guyane, le Kirghizstan, le Koweït, le Nicaragua, le Pérou, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, les Samoa, Sao Tomé-et-Principe, la Thaïlande, le Turkménistan, le Venezuela et le Vietnam.

Le Cameroun parmi les 38 pays qui auront réalisé en 2015 les objectifs de lutte contre la faim

http://journalducameroun.com/article.php?aid=14568)/n

La sous-alimentation chronique touche encore un grand nombre de personnes, près de 870 millions dans le monde. Selon les estimations, l’écrasante majorité vit dans des pays en développement. En marge de la diffusion de ses rapports annuels concernant la sous-alimentation dans le monde, la FAO fait des propositions aux gouvernants pour accroitre la lutte contre la faim : La croissance agricole est un outil particulièrement efficace de lutte contre la faim et la malnutrition. La plupart des personnes vivant dans une pauvreté extrême sont tributaires de l’agriculture et d’activités connexes et en tirent une partie importante de leurs moyens d’existence. La croissance agricole mobilisant les petits exploitants, et en particulier les femmes, sera un outil d’autant plus efficace de lutte contre l’extrême pauvreté et la faim qu’elle permettra d’accroître les revenus du travail et de créer des emplois pour les pauvres. Pour accélérer la réduction de la faim, il faut que la croissance économique soit doublée d’une action volontariste et déterminante des pouvoirs publics. Les politiques et programmes publics doivent être créateurs d’un environnement propice à une croissance économique à long terme en faveur des pauvres. Un environnement porteur comporte la fourniture de biens et services publics pour le développement des filières de production, un accès équitable des pauvres aux ressources, la dévolution de pouvoirs aux femmes et la conception et la mise en place de systèmes de protection sociale. Pour être efficaces, ces politiques et programmes doivent s’appuyer sur un système amélioré de gouvernance, reposant sur la transparence, la participation, l’obligation de rendre compte, l’état de droit et le respect des droits de l’homme. Ces recommandations de la FAO ont permis aux pays qui l’ont mis en uvre, de se rapprocher de l’objectif. Mais les chiffres annoncés traduisent très souvent une disparité intra-pays et l’objectif, pour le gouvernement camerounais, sera de faire manger tous les camerounais tous les jours !


FAO)/n
À LA UNE
Retour en haut