Le Cameroun peut?

Le temps de décrépitude et des incertitudes devrait normalement disparaître de l’agenda du peuple camerounais.

Le gouvernement du Cameroun à travers de très grandes réalisations et d’encadrement ces deux dernières années nous a montré que le Cameroun était encore capable de conduire son peuple dans le concert des nations civilisées et développées.

Le rôle du gouvernement dans la campagne des lions indomptables en Afrique du sud est un exemple de prouesse
Cette forte emprunte décolle et du financement de la campagne des Lions indomptables du Cameroun lors de la dernière coupe du monde des nations la seule d’ailleurs organisée sur le territoire africain. Le geste fait preuve de maturité politique et de bonne gestion. L’occasion est ainsi saisie pour encourager le gouvernement á réitérer le même acte dans d autres domaines d’activité sociale comme l’agriculture, l’élevage et bien d’autres secteurs d’activité qui regroupent la majorité des camerounais. Ensuite il va de soi d’apprécier l’ordonnance de libération du président de la République son excellence Paul Biya des journalistes emprisonnés. Par ce geste, le Cameroun fait preuve d’un Etat qui s’assure dans l’exécution de la liberté des presses.

La ville propre et le développement routier est une vision de l’avenir
Bien avant cette réalisation, l’opération ville propre engagée par les communautés urbaines des grandes villes du Cameroun surtout Douala et Yaoundé honore les actes d’un gouvernement jadis enfermé et dénudé des aspirations populaires. On note aussi la construction des nouvelles voies publiques, l’amélioration des conditions éducatives dans nos lycées et collèges et plus précisément dans des universités étatiques. Ces prouesses gouvernementales témoignent davantage le sens de la réussite que le Cameroun et son gouvernement peut apporter à un peuple qui de jours en jours voir le Cameroun s’enliser dans le concert des nations obscures et attends tellement de ses dirigeants pour espérer de voir un lendemain prometteur. La carence d’énergie, le cholera et la vie chère nous retiennent dans le concert des nations obscures Par ailleurs, on note aussi les failles du système actuel en place au Cameroun donc les exemples les plus visibles sont encore cette maladie le cholera qui refasse surface sur le sol camerounais et continue á faire ravage et aussi le problème d’énergie électrique lié aux coupures catastrophiques de L’AES Sonel sans oublier la cherté de vie ne cesse d’augmenter ces derniers temps. Mais force est de constater que la vie chère est un phénomène qui touche tous les états et même les plus développés: Ces points doivent êtres les prochains grands chantiers de l’état camerounais, du peuple et du gouvernement. Le salut du peuple ne passera pas seulement par le gouvernement, il découlera aussi de ce que chaque camerounais apporterai à l’édifice de la nation. La contribution d’un citoyen á la gestion de son pays peut s’exprimer sous plusieurs formes. En payant librement et sans aucune manipulation frauduleuse ses impôts, le citoyen contribue énormément au développement de son état et aide de ce fait, le gouvernement à mieux acheminer sa périple mission étatique.

Le peuple doit accompagner le gouvernement dans la réalisation de l’Etat
L’état reste de nos jours la force du développement humain. Il n’a y a que dans l’Etat que l’on retrouve un réel de liberté. Et la force d’un Etat est la capacité et la volonté de son peuple à vouloir donner à cet Etat un sens de développement. Par conséquent, un gouvernement abandonné par le peuple ne saurait en réalité rien faire pour aider son peuple et vice-versa. En prenant en considération l’investissement gouvernemental dans la campagne sud-africaine 2010, il ressort qu’en faisant le même investissement dans le domaine le plus populaire au Cameroun comme l’agriculture, le niveau de vie de la population s’améliorera. Il serait préférable. Que le gouvernement du président Paul Biya se tourne résolument vers le traitement des intérêts populaire de la nation. Les élections sont les clés d’expression d’un citoyen dans le but de participer à la gestion de son pays. Allons voter et construisons l’Etat. La participation active des citoyens au développement de leur nation passe aussi et surtout par des élections. Lorsqu’un peuple se donne la possibilité de choisir volontairement et sans aucune manipulation frauduleuse ou contrainte d’un opposé ses dirigeants il est en ce moment maître du destin de son Etat. Mais dans la mesure o ù se dernier s’abstient de participer même au simples choix des dirigeants, en refusant par exemple de s’inscrire sur la liste électorale, il perd en ce moment le contrôle de son Etat et ne doit pas selon moi être l’auteur des critiques néfastes à l’encontre des dirigeants de son Etat: Il ne doit être l’auteur d’aucun reproche à L’égard du gouvernement puisqu’il s’est volontairement retiré de la gestion de l’Etat. Par contre en allant aux urnes, même si à la fin la majorité n’est pas attribuée à son candidat, il aura en ce moment tout le droit de vivre dans un Etat Pour lequel il a participé à l’édifice. Nous dévouons tous nos soutiens aux réalisations des ambitions gouvernementales et prions le gouvernement de mieux répondre aux préoccupations des jeunes afin de leur initier au professionnalisme étatique dont ils sont appelés á prendre le devant dans les jours à venir.

Richard Gatchoko, auteur
À LA UNE
Retour en haut