Eco et Business › Energie

Le Cameroun pourra enfin raffiner son propre pétrole

Il s’agit d’une annonce faite par le ministre de l’Eau et de l’Energie. Gaston Eloundou Essomba l’a fait savoir le 10 août dernier au cours d’une communication gouvernementale.

Le Cameroun au même titre que les pays du Golf de Guinée jouit de la présence de diverses ressources naturelles à l’instar du gaz et du pétrole. C’est fort de cela que le pays s’est doté d’une société de raffinage le 24 mars 1973 appelé Sonara (Société nationale de raffinage. L’entreprise détenue à 4% par Total et à 96% par l’Etat au vue de sa conception et des équipement y installés s’est montrée inefficace pour ce qui est du raffinage du pétrole camerounais.
Pour le ministre chargé de l’eau et de l’énergie, ceci s’explique par le fait que, le pétrole camerounais considéré comme brute lourd ne cié pas à la compétence de la Sonara. L’entreprise ne peut ainsi raffiner que des produits semi finis qui sont plutard vendu à d’autres raffineries. Le ministre renseigne ainsi que cette situation a fait en sorte que la raffinerie camerounaise ne soit pas rentable.
En d’autres mots, il s’agit d’une raffinerie de type « topping reforming », c’est-à-dire simple conçue pour traiter du brut léger (Arabian light). Cependant, le Cameroun, lui, produit actuellement du brut lourd. Il y a donc une inadéquation entre l’outil existant à la raffinerie et les bruts disponibles.
C’est pour cette raison que le Cameroun procède régulièrement aux importations des produits pétroliers. Une situation qui explique le coût élevé des prix à la pompe comparé à d’autres pays du golf de Guinée.
Pour remédier à cette situation, le gouvernement, près d’un demi siècle après la mise sur pied de la Sonara, a décidé de voir dans quelle mesure doter cette dernière d’équipement lui permettant de raffiner le pétrole camerounais et rendre la Sonara rentable.
Mais cela, comme l’a souligné Gaston Eloundou Essomba implique la gestion en amont de la dette de la Sonara qui avant son incendie du 31 mai 2019, s’élevait à environ 700 milliards, « Il faut donc d’abord repenser sa recapitalisation, ensuite, pacifier les rapports avec les différents importateurs, traders à qui la sonara doit beaucoup d’argent.
 

Gaston Eloundou Essomba

 
Aujourd’hui, des conventions ont été signées entre le ministère  des Finances et ces différents traders pour payer au fur et à mesure ce qui leur était dur. Ceci a permis de donner à la Sonara une certaine crédibilité, » renseigne le ministre.
Pour ce qui est de la réfection de la Sonara, aucune date n’a cependant été annoncée par le ministre; mais juste un déroulement de l’implantation du projet, « nous allons ensuite procéder à la signature d’un partenariat public-privé. Un appel sera ainsi bientôt lancé pour le recrutement d’un partenaire dans le cadre de la réhabilitation complète de la Sonara où nous voulons moderniser l’ensemble des équipements et installer un hydro tracteur pour que la Sonara produise un produit normé (ndlr raffiner le brut lourd) » informe le ministre de l’Eau et de l’Energie.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé