Santé › Actualité

Le Cameroun procède une fois de plus à la fortification alimentaire

La farine de froment et les huiles végétales sont concernées par cette opération menée par les experts de l’agence des normes et de la qualité, Anor

Malgré une production alimentaire abondante, le Cameroun fait face à des déficits nutritionnels importants. Cela est notamment lié à la carence en vitamine A et autres sels minéraux. Une enquête nationale sur la carence en vitamine A et l’anémie menée en 2000 indique que toutes les régions du pays sont touchées par ces insuffisances. Près de 39% des enfants âgés de 1 à 5 ans, manquent de vitamine A et des minéraux, soit une prévalence de presque quatre fois supérieur au seuil de 10%, qui amène les experts à considérer ces carences comme un problème de santé publique pour les enfants de moins de 5 ans. C’est pour palier à cette situation que l’agence des normes et de la qualité, ANOR, procède actuellement, à la révision des normes des certains produits de première nécessité. D’après Alex Marco Ndjebayi, coordonnateur du programme de fortification alimentaire,quatre nouveaux aliments ont été identifiés à la suite d’une enquête, comme pouvant faire partir du programme de fortification. Il s’agit de farine de froment, des huiles végétales raffinées, du sucre et du bouillon de cube. Selon l’ANOR, il s’agit de réviser en occurrence, les normes NC 77: 2002-03 d’huiles végétales raffinées, afin que celles-ci prennent en compte, les nouvelles exigences liées à la fortification. Dans le même ordre d’idée, il faut réviser les normes camerounaises de farine de froment NC 01: 2003-03, ainsi qu’adopter homologuer et vulgariser la nouvelle norme avant son application, précisent les experts de l’agence.

6 mois pour fortifier les aliments
La révision de ces produits de consommation de masse passe par l’accompagnement voire le renforcement des capacités techniques des entreprises productrices des aliments à fortifier. Le chronogramme de réalisation de ce projet, s’étale sur une période de six mois à travers le pays. Depuis le mois d’août dernier, plusieurs actions ont été entamées. L’agence a procédé au choix des consultants, ainsi qu’à l’élaboration des avant projets de normes. Ce qui a conduit à une collecte et exploitation des données et informations techniques, recueillies à l’issue des descendes sur le terrain, notamment au sein des entreprises et autres structures concernées par l’opération en cours. La deuxième étape a été la validation des avant projets de normes via des enquêtes publiques, comme ce fut le cas à Yaoundé et à Douala, respectivement le 22 octobre et le 29 octobre 2010. Dans le même ordre d’idée, l’équipe de l’ANOR est attendue ce mercredi, 03 novembre à Bamenda, et le 16 novembre prochain à Garoua. Pour les experts, l’opération de révision des normes de farine de froment et des huiles végétales raffinées une fois terminée, permettra de réduire de moitié, la prévalence de la malnutrition protéino-énergetique non seulement chez les enfants de moins de 5 ans, mais aussi au sein de la population globale. Rappelons que cette fortification alimentaire, intervient après celle pratiquée sur le sel il y’a quelques années.


Bionature)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé