Economie › Infrastructures

Le Cameroun veut les garanties avant la construction des 14 postes de péage automatiques

Un poste à péage automatique

Le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessie veut avoir les garanties sur le financement, la construction de l’équipement, de l’exploitation et la maintenance de ces infrastructures.

Le projet de construction de 14 postes à péage automatiques piétine. Deux ans après la signature du contrat de partenariat public-privé en vue de la construction de ces postes de péage automatique, aucun véritable déploiement sur les sites réservés à cet effet. Alors que Tollcam, le partenaire de l’Etat repousse l’échéance du démarrage effectif des travaux, Razel se dit prêt à entamer lesdits travaux et le maître d’ouvrage semble perdre patience.

Selon le magazine Eco-finances, c’est accompagné du gouverneur de la région du Littoral, Samuel Ivaha Diboua, que le maître d’ouvrage a parcouru ce mois d’avril 2022 l’itinéraire du projet. L’avancement des travaux est estimé à 75% soit une progression de 3% par rapport au mois de mars 2022. En dépit de la saison pluvieuse, l’entreprise reste mobilisée sur le terrain et seules les zones où des problèmes d’expropriation se posent encore, ne sont pas en travaux. Cinq principaux points d’arrêt ont constitué la visite: aux points kilométriques 0+00, 18, 46+100, 50 et 51+300.

Le deuxième arrêt a permis d’apprécier les installations de la centrale d’enrobés où la production est optimale: il faut en effet produire assez pour pouvoir couvrir les sections qui attendent encore du bitume. Le quatrième arrêt a consisté à examiner des travaux d’un grand déblai rocheux à l’entrée du Pont du Nkam dans le but de trouver une solution adaptée pour améliorer la visibilité d’accès à l’ouvrage susmentionné. Dans la foulée, un arrêt s’est effectué sur le site identifié pour la construction de la station de pesage. Les travaux sont exécutés par l’entreprise Bun’s.

 La route, référencée R30602, s’étend sur 50+1,3 km entre le carrefour Bonepoupa et le carrefour Nlongtoka en passant par le centre de la ville de Yabassi. Au terme du parcours de l’itinéraire, l’on se rend compte qu’au total, six points constituent des obstacles en raison des problèmes d’expropriation. Pour la plupart, des habitations en planche de bois située sur l’emprise du projet, qui empêchent le déroulement des travaux en continu.

En effet, la construction des 14 postes de péage automatisés sur les 45 que compte le Cameroun vise à faire reculer la fraude sur les redevances de péage observée sur certaines routes bitumées du réseau routier national, laquelle fait perdre, de l’avis des experts, environ 40% et 50% des recettes de l’Etat.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé