Personnalités › Success Story

Le camerounais William Kayo, l’explorateur des dédales de la vie

Le peintre plasticien voyage depuis 27 ans dans le temps, dans les réalités humaines pour trouver sa voie à travers le labyrinthe de la vie

Marc Brebant, directeur de l’alliance française de Sao Tomé et Principe, décrit William Kayo comme un peintre au « style fort et équilibré basé sur une réflexion permanente autour des thèmes contemporains », un artiste au service du beau et qui « combine à la fois les matières et les couleurs qui ont une prise directe sur la toile et s’approprient l’espace ». Les toiles de William Kayo trahissent surtout le talent de ce plasticien dont la technique est une fusion de genre où s’entremêlent la gouache, l’aquarelle, le collage et le dessin. Celui dont l’atelier est situé dans les locaux de l’Alliance française de Garoua revendique 27 ans dans la peinture. Chacune de ces uvres est soit une promenade dans les labyrinthes de la vie, ou alors le regard d’un contemporain sur le quotidien, sur la vie ou même ses turpitudes, ses joies et ses peines, sur l’identité.

Dans cette démarche artistique, William Kayo présente l’art comme une « une sorte d’entité et une suite de questionnement, il est le lien entre le visible et l’invisible où se mêlent le passé, le présent et l’avenir. » A travers des matériaux tels que les coupures de presses, la sciure de bois, le carton ou encore les fibres des toiles, le peintre donne du rythme à sa création tout en naviguant sur les vagues d’inspirations de son âme. William Kayo est né en 1968 dans la partie septentrionale du Cameroun où il effectue un apprentissage pictural solitaire, avant d’intégrer l’IFA (institut de Formation Artistique de Mbalmayo). Très influencé par le surréalisme, son passage dans cette école l’amène vers une création très personnelle, équilibre entre sa culture sahélienne et ses recherches contemporaines. L’ uvre de ce plasticien né à Garoua est à la fois pleine de fougue et d’enthousiasme, vivante et mobile par sa façon d’organiser les espaces avec des lignes épurées et une construction rigoureuse.

William Kayo, vit et travaille à Garoua dans le nord du Cameroun
culturebene.com)/n

L’artiste aime donner un maximum de légèreté à son uvre et pour cela, il utilise comme « accessoires » des fibres de toiles, de la sciure de bois, du papier qui réagissent au déplacement tant visuel qu’à celui de l’éclairage. Le motif devient alors vivant et réagit avec une certaine mobilité, puis la matière et la couleur inondent l’espace, surmontant la mobilité du temps qui fuit. William Kayo compose à sa manière les images d’une Afrique à la fois traditionnelle et tournée délibérément vers l’ailleurs. Sculpteur à ses heures, il est aussi photographe, réalisateur et graphiste, Il a participé depuis 2005 à de nombreuses expositions collectives et personnelles en France, au Canada, aux Etats- Unis, en Norvège et ses uvres se retrouvent un peu partout dans les collections privées et publiques.

La couleur du temps 110 x 110 cm Technique mixte 2011
William Kayo)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé