› Eco et Business

Le chantage de l’Arsel pour augmenter les tarifs d’électricité

Le régulateur juge cette opération nécessaire pour pouvoir palier aux coupures d’électricité de AES Sonel. « Nous sommes devant un scénario infernal », a déclaré Jean-Pierre Kedi, le Dg de l’Arsel

Interviewé ce matin dans le Quotidien de l’économie, sur la question de l’augmentation des tarifs de l’électricité domestique, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), Jean-Pierre Kedi, a confirmé le projet. « Je crois que les tarifs d’électricité vont augmenter, dans l’optique de faire face à l’inflation et aussi de permettre que plus d’investissements soient faits au profit des clients », a-t-il déclaré. L’Arsel, selon son Dg, a reçu une demande dans ce sens depuis octobre 2013 par le concessionnaire de l’électricité, AES Sonel, qui indique avoir du mal à assumer les charges pour la rénovation du réseau de transport.

« En français facile, l’électricité qui est produite aujourd’hui ne parvient pas au consommateur », a précisé Jean-Pierre Kedi. « La solution c’est de procéder à un ensemble d’investissements qui permettraient au concessionnaire de faire parvenir l’électricité au consommateur. Et dans le cas d’espèce, on a le choix entre laisser la possibilité au concessionnaire aller à l’extérieur emprunter à des taux qui sont démesurés (je vous signale que certains emprunts du concessionnaire ont des taux d’intérêts supérieurs à 18% nets d’impôts), ou alors obtenir à travers le tarif, une sorte d’avance sur investissements. Nous devons prier le consommateur de comprendre que nous sommes devant un scénario qui pourrait être infernal. Ou on augmente n’augmente pas les tarifs, et la situation empire, et il n’y a plus d’électricité à un moment donné [.]» a expliqué le Dg de l’Arsel.

« Les études continuent pour affiner et réduire davantage cette augmentation qui, si elle est inéluctable, peut être encore revue à la baisse », a-t-il conclu. L’éventuelle hausse des tarifs, en examen, concerne la tranche sociale de la clientèle de AES Sonel qui représente 64% des abonnés basse-tension, un nombre estimé selon les données de Cameroon Tribune à 850.000 abonnés.

Les pouvoirs publics ont du mal à formuler des réponses consensuelles à l’épineux problème de distribution de l’énergie électrique au Cameroun. En février 2014, le ministre de l’Energie et de l’Eau annonçait en grande pompe la mise en service des centrales thermiques de Kribi censées mettre fin une fois pour toutes aux coupures d’électricité vécues par les populations. Le 7 avril 2014, le ministre de l’Energie est revenu au-devant de la scène, annoncer de nouvelles mesures pour faire face à ce problème : la création d’une entreprise publique chargée du transport de l’électricité.


Leco-dz.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top