Opinions › Tribune

Le CL2P face à la morgue haineuse d’un autre illustre inconnu

Par Joël Didier Engo, Président du Comité de libération des prisonniers politiques du Cameroun (CL2P)

J’entame ma journée de mercredi 13 avril 2016 à nouveau sous un flot d’attaques personnelles, familiales, professionnelles, académiques …. d’un personnage que je ne connais point (Jean-Claude Mbede Fouda, ndlr), que je n’ai jamais rencontré, et qui en sait pour le moins rien ni sur ma trajectoire personnelle, ni sur mon parcours académique, ni sur ma probité morale, encore moins sur la distance et l’exigence d’indépendance qui prévaut entre le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) dont je suis l’un des fondateurs et les personnalités que nous sommes souvent amenés après une lente et longue instruction à reconnaître la qualité de prisonnier d’opinion.

J’en ai été alerté par le journaliste Michel Mbiem Tong du journal en ligne « Hurinews.com », notre partenaire au Cameroun dont le CL2P finance l’abonnement annuel et avec lequel nous travaillons en étroite collaboration sur les investigations relatives aux accusations, instructions, et procès de la campagne de lutte dite contre la corruption.

Sur mon parcours personnel et académique, j’ai depuis plus de 17 ans souvent eu à l’étaler chaque fois que certains plaisantins ont délibérément voulu m’associer ou réduire au népotisme qui prévaut dans la république bananière du Cameroun, et je ne perdrai plus ma journée à essayer de convaincre ou me justifier (sur je ne sais quoi) face à la calomnie d’un de ces partisans du moindre effort issus du régime trentenaire en place au Cameroun.

Sur ma filiation, bien peu de ressortissants du Cameroun, de parents anciennement haut fonctionnaires et membre du sérail camerounais, pourraient témoigner de la distance et de l’autonomie que j’ai depuis mon adolescence su établir entre les activités, les convictions, et la proximité de mon père Pierre Désiré Engo (ancien ministre de l’économie et du plan sous Ahmadou Ahidjo, puis DG pendant 17 ans de la CNPS) avec le régime de Yaoundé.

Là aussi je laisse mon calomniateur face à ses turpitudes existentielles, et me contente de restituer cet autre droit dé réponse envoyé au Cameroun, alors que j’étais en poste à la Business School de l’Université du Queensland en Australie.

La technique du régime de Yaoundé est évidemment bien connue. Lorsqu’il n’a rien à vous reprocher ni sur votre parcours, ni sur vos références académiques, ni sur votre probité morale…il sème la discorde dans votre cercle familial, pensant y déceler une faille, cette source de déstabilisation et de rejet tribal qui ferait définitivement de vous un renégat de votre tribu, de votre famille, de votre région, de votre pays d’origine.

Non messieurs je vous mets au défi de faire le quart des actions que j’ai dû mener pendant 14 interminables années avec Fabienne Debarge pour arracher mon père Pierre Désiré Engo du bagne de Kodengui au prix de sacrifices inquantifiables et de risques permanents pour nos vies. Après, rien qu’après vous pourrez vous répandre à loisir sur mon opposition frontale à ce père dans les médias, lorsque j’ai estimé après l’avoir libéré de Prison sur intervention du Président français François Hollande, que son comportement dépassait les limites de la décence morale et je le maintiens.

Pour le reste le CL2P – que je préside – est une organisation légale, une association de droit français, financée par nos maigres économies, les dons privés, et l’aide parlementaire octroyée par la député de notre circonscription. Ce sont là des données officielles aisément consultables par tout investigateur autorisé et qui figurent dans notre déclaration fiscale.

Lire la publication ayant suscité cette réaction: Cameroun: les faux prophètes; en parlant de Joël Didier Engo

La prise de position d’Olivier Tchouaffe: Engo Joël Didier, diagnostic d’un syndrome de dérangement Camerounais

Joël Didier Engo
Droits réservés)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé