Opinions › Tribune

Le CL2P face Ă  la morgue haineuse d’un autre illustre inconnu

Par Joël Didier Engo, Président du Comité de libération des prisonniers politiques du Cameroun (CL2P)

J’entame ma journĂ©e de mercredi 13 avril 2016 Ă  nouveau sous un flot d’attaques personnelles, familiales, professionnelles, acadĂ©miques …. d’un personnage que je ne connais point (Jean-Claude Mbede Fouda, ndlr), que je n’ai jamais rencontrĂ©, et qui en sait pour le moins rien ni sur ma trajectoire personnelle, ni sur mon parcours acadĂ©mique, ni sur ma probitĂ© morale, encore moins sur la distance et l’exigence d’indĂ©pendance qui prĂ©vaut entre le ComitĂ© de LibĂ©ration des Prisonniers Politiques (CL2P) dont je suis l’un des fondateurs et les personnalitĂ©s que nous sommes souvent amenĂ©s après une lente et longue instruction Ă  reconnaĂ®tre la qualitĂ© de prisonnier d’opinion.

J’en ai Ă©tĂ© alertĂ© par le journaliste Michel Mbiem Tong du journal en ligne « Hurinews.com », notre partenaire au Cameroun dont le CL2P finance l’abonnement annuel et avec lequel nous travaillons en Ă©troite collaboration sur les investigations relatives aux accusations, instructions, et procès de la campagne de lutte dite contre la corruption.

Sur mon parcours personnel et acadĂ©mique, j’ai depuis plus de 17 ans souvent eu Ă  l’Ă©taler chaque fois que certains plaisantins ont dĂ©libĂ©rĂ©ment voulu m’associer ou rĂ©duire au nĂ©potisme qui prĂ©vaut dans la rĂ©publique bananière du Cameroun, et je ne perdrai plus ma journĂ©e Ă  essayer de convaincre ou me justifier (sur je ne sais quoi) face Ă  la calomnie d’un de ces partisans du moindre effort issus du rĂ©gime trentenaire en place au Cameroun.

Sur ma filiation, bien peu de ressortissants du Cameroun, de parents anciennement haut fonctionnaires et membre du sĂ©rail camerounais, pourraient tĂ©moigner de la distance et de l’autonomie que j’ai depuis mon adolescence su Ă©tablir entre les activitĂ©s, les convictions, et la proximitĂ© de mon père Pierre DĂ©sirĂ© Engo (ancien ministre de l’Ă©conomie et du plan sous Ahmadou Ahidjo, puis DG pendant 17 ans de la CNPS) avec le rĂ©gime de YaoundĂ©.

LĂ  aussi je laisse mon calomniateur face Ă  ses turpitudes existentielles, et me contente de restituer cet autre droit dĂ© rĂ©ponse envoyĂ© au Cameroun, alors que j’Ă©tais en poste Ă  la Business School de l’UniversitĂ© du Queensland en Australie.

La technique du rĂ©gime de YaoundĂ© est Ă©videmment bien connue. Lorsqu’il n’a rien Ă  vous reprocher ni sur votre parcours, ni sur vos rĂ©fĂ©rences acadĂ©miques, ni sur votre probitĂ© morale…il sème la discorde dans votre cercle familial, pensant y dĂ©celer une faille, cette source de dĂ©stabilisation et de rejet tribal qui ferait dĂ©finitivement de vous un renĂ©gat de votre tribu, de votre famille, de votre rĂ©gion, de votre pays d’origine.

Non messieurs je vous mets au dĂ©fi de faire le quart des actions que j’ai dĂ» mener pendant 14 interminables annĂ©es avec Fabienne Debarge pour arracher mon père Pierre DĂ©sirĂ© Engo du bagne de Kodengui au prix de sacrifices inquantifiables et de risques permanents pour nos vies. Après, rien qu’après vous pourrez vous rĂ©pandre Ă  loisir sur mon opposition frontale Ă  ce père dans les mĂ©dias, lorsque j’ai estimĂ© après l’avoir libĂ©rĂ© de Prison sur intervention du PrĂ©sident français François Hollande, que son comportement dĂ©passait les limites de la dĂ©cence morale et je le maintiens.


Pour le reste le CL2P – que je prĂ©side – est une organisation lĂ©gale, une association de droit français, financĂ©e par nos maigres Ă©conomies, les dons privĂ©s, et l’aide parlementaire octroyĂ©e par la dĂ©putĂ© de notre circonscription. Ce sont lĂ  des donnĂ©es officielles aisĂ©ment consultables par tout investigateur autorisĂ© et qui figurent dans notre dĂ©claration fiscale.

Lire la publication ayant suscité cette réaction: Cameroun: les faux prophètes; en parlant de Joël Didier Engo

La prise de position d’Olivier Tchouaffe: Engo JoĂ«l Didier, diagnostic d’un syndrome de dĂ©rangement Camerounais

Joël Didier Engo

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut