Opinions › Tribune

Le Comicodi demande l’ouverture d’une enquête sur les subventions accordées à la fécafoot

Par Shanda Tonme (Comicodi)

Objet: Demande d’ouverture d’une enquête sur l’utilisation des subventions accordées par l’Etat à la Fédération camerounaise de Football directement ou à travers le ministère des sports, depuis la première participation du Cameroun à la coupe du monde(…) Monsieur le Secrétaire Général,Les tribulations, les intrigues, l’avidité sans limites et les comportements de défiance au peuple, à l’opinion publique, aux pouvoirs publics et au bon sens élémentaire d’une clique de voyous, ont finalement conduit à la suspension de notre pays de toute participation aux compétitions internationales de football. Cette situation voulue par certains, ouvertement incitée et programmée par d’autres, ne laisse plus le choix des armes au gouvernement et au peuple camerounais. C’est clairement la guerre, et à la guerre comme à la guerre.

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination estime que ce qui nous arrive était depuis longtemps envisageable, prévisible, dans la mesure où tout résulte d’une ambiance d’anarchie et de désordre généralisée. Depuis des années, des valeurs sûrs, mythiques et mondialement auréolées de ce sport à l’instar des Bell Joseph Antoine, Roger Milla, Samuel Eto’o fils, Michel Kaham, feu Docteur Abéga et autres, ont clairement averti des dangers qui nous guettaient. Rien n’a été fait. Comme partout ailleurs, on a laissé faire, banalisant ces sages. L’un après l’autre, des expatriés payés chèrement et aux contrats louches, ont écumé l’écurie, au mépris des demandes des nationaux autant compétents. La dernière humiliation faite à Jean Paul Akono, chassé et abandonné dans sa maladie, à profondément choqué les citoyens et citoyennes de ce pays. Nous découvrons aujourd’hui avec une amertume douloureuse, ce que cela représente de vouloir niveler le mérite, insulter les compétences, humilier les génies. Que n’a-t-on pas dit de Roger Milla et Samuel Eto’o, parce qu’ils se sont insurgés contre la bande de voyous qui a profané et dévoyé notre football depuis des lustres?

La Commission souhaite que le premier responsable du pays, le Chef de l’Etat, prennent toutes ses responsabilités. Il est urgent qu’une enquête minutieuse soit engagée sur l’utilisation des subventions de l’Etat au le Football depuis la première participation à la coupe du monde. Ce n’est un secret pour personne que la Fecafoot était devenue un repère des apôtres de la gabegie et de l’ostentation. Après quatre participations à la coupe du monde, le pays ne dispose toujours pas d’un stade conventionnel répondant aux normes internationales requises. Il est par ailleurs légion, que les participations aux coupes du monde et aux coupes des nations, ont généré de nouveaux riches à chaque fois. On a vu des ministres emmener aux frais du trésor public, des cohortes de marabouts, de membres de familles, et de prédicateurs religieux personnels dans les délégations, avec perdiems, frais d’hôtel et alimentation assurés. La Commission vous exhorte à montrer le chemin par des sanctions lourdes, même s’il faut attendre deux à trois ans pour reparler d’une participation à des compétitions internationales.

L’affaire de la Fecafoot apporte la preuve de la déchéance du sentiment national chez certains compatriotes disposés à trahir leur pays pour leurs intérêts égoïstes, en suscitant, en cultivant et en recherchant des soutiens extérieurs pour affronter et humilier le drapeau national.

Vous assurant de sa très haute considération, la commission vous renouvèle, monsieur le Secrétaire général, pour la haute intelligence du Chef de l’Etat, les attentes empressées du peuple camerounais plus que jamais froissé par la décision de la FIFA./.

Shanda Tonme, président du Comicodi
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut