Présidentielle 2018 › Maurice Kamto

Le Conseil constitutionnel juge la requête de Maurice Kamto « non fondée »

Le candidat du Mrc demandait l’annulation du scrutin dans certaines régions du pays où des irrégularités avaient été constatées.

Pas d’issue favorable à la procédure initiée par Maurice Kamto devant le Conseil constitutionnel pour l’annulation partielle de l’élection présidentielle camerounaise. Le Conseil constitutionnel a jugé « Non fondée » la requête présentée dans ce sens.

Dans le détail, Maurice Kamto dénonçait : la répartition tardive et inégale des sommes prévues pour la campagne électorale (15 millions de Francs CFA) ; l’accaparement par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais de tous les espaces d’affichages réservés à la campagne ; la publication  tardive de la liste des bureaux de vote, le refus d’Elecam de retirer les bulletins de vote d’Akere Muna des bureaux de vote après son ralliement avec Maurice Kamto ; le votes multiples des militaires dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest n fronde contre le régime de Paul Biya depuis deux ans ; l’expulsion des représentants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun dans certains bureaux de vote.

Le Conseil constitutionnel a jugé que ces griefs n’ont pas été suffisamment justifiés.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé