Politique › Institutionnel

Le Conseil des Camerounais de la Diaspora débouté devant le parquet de Paris

La plainte contre le Président camerounais a été classée sans suite

De source judiciaire citée par l’Afp, le parquet de Paris a classé sans suite la plainte contre le président camerounais Paul Biya pour « recel de détournement de fonds publics » déposée par le Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD) en début du mois de février 2010. Selon la justice française, le dossier serait vide. L’association s’est vue déboutée au motif que le Conseil n’avait pas subi de préjudice direct lié à d’éventuels détournements.

La plainte contre le président camerounais, l’accusait d’avoir constitué en France un patrimoine immobilier de plusieurs centaines de millions d’euros, financé par des détournements de fonds publics. La doyenne des juges d’instruction du TGI, Françoise Desset, avait donné son feu vert en mai 2009 à l’ouverture d’une information judiciaire après le dépôt de plusieurs autres plaintes similaires contre d’autres présidents africains.

Transparency international avait déjà déposé en effet une plainte contre trois chefs d’État africains : Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée-Equatoriale et le feu gabonais Omar Bongo. Mais le parquet avait saisi la cour d’appel de Paris. Celle-ci avait finalement rejeté cette enquête au motif que les plaignants n’avaient pas subi de préjudice direct lié à d’éventuels détournements. Le conseil qui maintient sa plainte et entend, poursuivre son combat.


www.ca-versailles.justice.fr)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé