› Eco et Business

Le Conseil exécutif du Gicam veut allonger la durée de son mandat

De trois ans, il devrait être porté à cinq ans ce jour, au cours d’une assemblée générale extraordinaire du principal mouvement patronal du Cameroun, qui se tient à Douala, dans la capitale économique

Le Conseil exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), élu le 21 décembre 2011 pour une durée de trois ans, a décidé de convoquer une assemblée générale extraordinaire ce 26 mars pour « réaménager » ses statuts. Entre autres points, inscrits à l’examen, la révision de la durée du mandat du Conseil exécutif. Celui-ci devrait passer de trois à cinq ans.

Pour atténuer l’effet que pourrait avoir cette proposition auprès des autres chefs d’entreprise qui aspirent à diriger le Gicam, l’équipe actuelle propose dans la même lancée de limiter la gouvernance à deux mandats maximum. L’argumentaire de l’actuel conseil exécutif repose sur quelques points.

En premier lieu, est évoqué l’usage des trois ans du mandat actuel qui ne permettrait de travailler qu’en une seule année : « Lorsqu’un nouveau conseil est élu, il a besoin d’environ un an pour comprendre et s’adapter. Il se met au travail au cours de la deuxième année, la troisième année étant réservée à la préparation des élections. Le mandat de trois ans se résume en une année de travail », justifie-t-il. Il évoque également la lourdeur des procédures administratives au Cameroun qui empêcherait de « mener à terme les réformes nécessaires à l’environnement des affaires. »

Le Conseil exécutif du Gicam, que préside André Fotso, propose au cours de cette même assemblée générale extraordinaire consacrée au « réaménagement » des statuts du mouvement patronal, de faire des acteurs économiques de la diaspora camerounaise, des « membres-associés » du Gicam. Ceci afin de les impliquer davantage dans l’économie camerounaise. Une flexibilité dans la composition des prochains conseils exécutifs pourrait être opérée si les membres de l’assemblée générale acceptent aussi la proposition d’impliquer des membres (six) autres que ceux de la liste ayant remporté l’élection dans la composition du bureau.

Créé en 1957, le Gicam dit compter officiellement près de 250 membres (entreprises, associations et syndicats professionnels), pour un poids économique d’environ 68% du Produit intérieur brut (PIB) du Cameroun. Le Conseil exécutif définit la politique générale du groupement et supervise l’ensemble de ses activités. Jusqu’à ce 26 mars, il était élu pour un mandat de trois ans par l’assemblée générale.

André Fotso, le président du Gicam
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé