International › AFP

Le dalaĂŻ lama, « Ă©puisĂ© », renonce Ă  sa visite au Botswana

Le dalaĂŻ lama a annulĂ© sa visite prĂ©vue la semaine prochaine au Botswana en raison de son « Ă©puisement », après la mise en garde de la Chine Ă  Gaborone qui avait autorisĂ© la venue du chef religieux tibĂ©tain.

Le dalaĂŻ lama, 82 ans, qui vit en exil en Inde, devait s’exprimer dans la capitale botswanaise Gaborone lors d’une confĂ©rence spirituelle prĂ©vue du 17 au 19 aoĂ»t.

Un communiquĂ© publiĂ© tard vendredi soir par son bureau a prĂ©cisĂ© que le dalaĂŻ lama avait exprimĂ© au prĂ©sident du Botswana et aux organisateurs de la confĂ©rence ses « profonds regrets » pour l’annulation de sa visite en raison d’un Ă©tat « d’Ă©puisement’.

« Sa SaintetĂ© doit reconnaĂ®tre Ă  contrecĹ“ur que son corps de 82 ans lui dit qu’il doit se reposer », selon le communiquĂ©. « Ses mĂ©decins lui ont recommandĂ© d’Ă©viter de longs voyages au cours des prochaines semaines, sa SaintetĂ© va retourner Ă  Dharamsala (Inde) pour rĂ©cupĂ©rer ».

PĂ©kin considère le dalaĂŻ lama comme un « sĂ©paratiste » voulant arracher le Tibet Ă  la Chine, et condamne les gouvernements Ă©trangers qui accueillent sur leur sol le prix Nobel de la paix.

Le leader bouddhiste affirme demander une autonomie accrue pour le Tibet, et non l’indĂ©pendance.


Le porte-parole du ministère chinois des Affaires Ă©trangères Lu Kang avait appelĂ© le Botswana Ă  « respecter consciencieusement » la souverainetĂ© et l’intĂ©gritĂ© territoriale de la Chine et Ă  « prendre la bonne dĂ©cision » en ce qui concerne la visite du dalaĂŻ lama.

« La Chine ne s’ingère pas dans les affaires intĂ©rieures des autres pays, mais ne tolĂ©rera pas qu’un pays tiers fasse quelque chose qui nuit aux intĂ©rĂŞts fondamentaux de la Chine », avait dĂ©clarĂ© M. Lu lors d’une confĂ©rence de presse.

Si le gouvernement botswanais avait affirmĂ© mi-juillet que le prĂ©sident Ian Khama rencontrerait le dalaĂŻ lama lorsqu’il se rendrait dans le pays, la ministre des Affaires Ă©trangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, n’a pas Ă©voquĂ© cette rencontre lorsqu’elle a confirmĂ© devant le Parlement la visite « privĂ©e » du dalaĂŻ lama dans le pays.

Le chef d’Etat « fera preuve de la politesse de base » envers le leader religieux et le traitera comme « un dignitaire Ă©tranger » durant sa visite, a-t-elle toutefois assurĂ©.

La Chine est un important partenaire du Botswana, oĂą elle a financĂ© la construction de centrales Ă©lectriques Ă  charbon, de routes, d’Ă©coles et de ponts.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut