› Eco et Business

Le droit de transit du pétrole brut tchadien a rapporté 6,49 milliards de F en 4 mois

C’est le bilan effectué entre le 1er janvier et le 30 avril 2014 par le Comité de pilotage et de suivi des pipelines

Réunis le 27 mai 2014 au siège de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), les membres du Comité de suivi, instance du Comité de supervision et de suivi des Pipelines (CPSP), présidé par Adolphe Moudiki – par ailleurs directeur général de la SNH – ont examiné les travaux menés depuis le début de l’année.

Dans le communiqué sanctionnant ces travaux qui a été publié ce 30 mai, on apprend que le droit de transit du pétrole brut tchadien sur le pipeline Tchad – Cameroun a permis à l’Etat de récolter 6,49 milliards de F CFA entre le 1er janvier et le 30 avril 2014. Ceci contre 2,13 milliards de F CFA à la même période en 2013. Ce bénéfice provient essentiellement des enlèvements de 10,44 millions de barils de pétrole brut au Terminal Komé-Kribi (KK1). La première cargaison, d’un volume de 950.614 barils, a été dégagée le 22 mars 2014 par le nouvel expéditeur qui opère au Tchad, Petrochad Mangara.

Il est à noter que les bénéfices sur ce droit de transit pourraient être plus élevés à l’avenir depuis la promulgation, le 12 février 2014, de la loi approuvant l’avenant n°2 à la Convention d’établissement du 20 mars 1998 entre la République du Cameroun et la Cameroon Oil Transportation Company (COTCO), signé le 29 octobre 2013 et relatif à la révision à la hausse du taux de droit de transit. Cette loi a été mise sur la table du CPSP le 27 mai dernier. Ce Comité a par ailleurs marqué sa satisfaction sur l’état d’avancement du raccordement du Pipeline Tchad-Cameroun au futu rbarrage de Lom Pangar, à l’Est. Ces travaux sont réalisés à 94%, précise le CPSP.

Le projet d’oléoduc pétrolier et de pipeline Tchad-Cameroun (1070 km) permet le forage de nombreux puits de pétrole dans la région de Doha dans le sud du Tchad et l’acheminement des hydrocarbures produits vers le port de Kribi au Cameroun sur l’Océan Atlantique. Le projet a été inauguré le 12 Juin 2004. Les gains du Cameroun dans ce projet proviennent essentiellement des redevances de transit, taxes, impôts et dividendes divers.

Le pipeline Tchad-Cameroun a été inauguré le 12 juin 2004 par le chef de l’Etat camerounais Paul Biya
leblogfinance.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé