Dossiers › Focus

Le Gfs de tout c ur avec les prisonniers

Les journalistes du groupe François de Salles étaient dans la Mefou et Afamba, à la prison de Mfou

La joie pouvait se lire sur les visages des pensionnaires de la prison de Mfou ce samedi 20 décembre, à l’occasion de la visite que leur ont rendue les journalistes du Groupe François de Salles. Il s’agissait pour la quinzaine de journalistes mobilisés pour la circonstance d’apporter du soutien et du réconfort à ces marginalisés de la société. La rencontre débutée aux environs de 11h s’est ouverte par une messe dirigée par le Père Beraud, ex-correspondant du journal Français La Croix au Chili. Dans son homélie, il a indiqué  » Chacun de nous tous a une vocation. Même à l’intérieur de ces murs, on peut réaliser de grandes choses. On peut transformer cette prison en famille ». Et de préciser que tous les apôtres sont passés par la prison.
Après la messe, les journalistes se sont rendus dans le jardin de la prison situé derrière celle-ci. Là, ils ont réalisé quelques sillons pour la culture du mais. De retour dans l’enceinte de l’édifice carcéral, un match de handball opposant une équipe mixte des prisonniers et celle des visiteurs a eu lieu sous la grande attention du public. L’on a pu apprécier les talents de Mme Dikoum, la non moins célèbre détenue. Le match s’est soldé par un score nul, 5 buts partout. Une autre rencontre, en football cette fois, a opposé une équipe de détenus à celle de l’association inter-dominationnelle Step Cameroon. Puis est arrivé l’heure de la remise des dons et des prix aux différents lauréats de la semaine culturelle s’achevant samedi. Les meilleures équipes et meilleurs joueurs des championnats de football et handball organisés dans la prison ont été primés tout comme les meilleurs danseurs, meilleurs supporteurs et l’équipe en charge de la gastronomie.

Homélie du père Béraud dans la prison
Journal du Cameroun)/n

Le lot de journaux, magazines et divers ouvrages apportés par le Gfs a aussi été remis pour alimenter la bibliothèque. Il s’agissait des journaux comme Le Monde, Cameroon Tribune, Libération, Jeune Afrique, l’Express, Santé Magazine. et de livres religieux. Laurentine Assiga, la présidente du Gfs, les a exhorté à les lire parce qu’il s’agit d’ouvrages « chers dont quelques uns coûtent jusqu’à 5 000 Fcfa dans les kiosques ». De grandes marmites, pour une valeur de 70 000 Fcfa ont aussi été remises à la prison par le président de l’association Step Cameroun. Pour que la fête se prolonge, Mme Bindoua Jeanne d’Arc, régisseur de la prison a annoncé que les quartiers resteront ouverts jusqu’à 18h au lieu de 17h, pour que la fête soit belle. Une exposition vente des produits fabriqués par les détenus a clôturé la rencontre riche en échanges de toutes sortes avec les détenus.
Crée le 3 mai 2003 à Yaoundé, le Groupe des journalistes de François de Salles milite pour l’amélioration des conditions de vie des journalistes et de l’image de la profession. Il s’agit pour les journalistes d’abandonner quelques temps la critique pour agir en faveur du bien être social. Elle regroupe en sont sein une vingtaine de journalistes animés par ce même désir ardent de venir en aide aux être marginalisés. Lors de la précédente sortie du groupe, ils avaient procédé au nettoyage d’un pavillon de l’Hôpital Central de Yaoundé.

Remise des coupes
Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut