International › AFP

Le Japon envoie des avions de chasse près d’Ă®les disputĂ©es avec la Chine

Le Japon a annoncĂ© vendredi avoir envoyĂ© des avions de chasse près d’un archipel disputĂ© avec la Chine et couvert par l’alliance militaire entre Tokyo et les Etats-Unis, après le dĂ©collage d’un drone dans cette zone depuis un navire chinois.

Tokyo contrĂ´le ces Ă®les de mer de Chine orientale sous le nom de « Senkaku » et PĂ©kin en revendique la souverainetĂ© sous l’appellation d’Ă®les « Diaoyu ».

Les relations bilatĂ©rales entre les deux puissances asiatiques s’Ă©taient nettement dĂ©gradĂ©es en 2012 lorsque l’Etat japonais avait « nationalisé » certaines de ces Ă®les. Le nouveau prĂ©sident amĂ©ricain Donald Trump a affichĂ© ostensiblement son soutien au Japon sur ce diffĂ©rend territorial.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a prĂ©cisĂ© au cours d’un point de presse que l’incident s’Ă©tait produit jeudi et que le Japon avait « protestĂ© fermement ». Il a accusĂ© la Chine d' »exacerber unilatĂ©ralement » les tensions.

Le Japon a fait dĂ©coller d’urgence quatre appareils dont deux chasseurs F-15 et un système de dĂ©tection et de commandement aĂ©roportĂ© (AWACS) en direction des eaux entourant ces Ă®lots inhabitĂ©s. Les navires garde-cĂ´tes des deux pays patrouillent rĂ©gulièrement dans la rĂ©gion connue pour ses importantes rĂ©serves de poissons et de potentielles ressources en Ă©nergie.

L’incident s’est produit alors que les gardes-cĂ´tes japonais ont signalĂ© la prĂ©sence de quatre bateaux chinois dans les eaux territoriales japonaises jeudi. « C’est la première fois que nous voyons ce qui semble ĂŞtre un drone pilotĂ© depuis des navires chinois », a par ailleurs dĂ©clarĂ© M. Suga. « Il s’agit d’une nouvelle forme d’action de la part de la Chine ».


La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a démenti vendredi toute provocation.

« Les garde-cĂ´tes chinois n’ont pas lancĂ© ni pilotĂ© le drone. Celui-ci a Ă©tĂ© utilisĂ© par un mĂ©dia pour rĂ©aliser des photos aĂ©riennes », a-t-elle assurĂ© lors d’un point de presse rĂ©gulier.

« Ce n’Ă©tait pas une action militaire, comme certains mĂ©dias l’ont laissĂ© entendre », a poursuivi Mme Hua, sans prĂ©ciser quel Ă©tait le mĂ©dia en question.

Tokyo a fait dĂ©coller ses avions militaires 1.168 fois sur l’annĂ©e budgĂ©taire achevĂ©e fin mars, un record, et 73% de ces missions Ă©taient destinĂ©es Ă  contrer des appareils chinois ou soupçonnĂ©s de venir de Chine.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut