Société › Société

Le journalisme camerounais récompensé

La chaine de diffusion télé Canal 2 est à l’honneur avec le prix qu’a reçu sa journaliste Agnès Taile

Ceux qui connaissent la journaliste Agnès Taile se disent peu surpris par le choix que la fondation internationale des femmes de média a porté sur elle. Ses proches lui reconnaissent une qualité, elle n’a pas froid aux yeux et sait se faire entendre lorsqu’il le faut. Déjà présente dans l’univers médiatique camerounais depuis un bon nombre d’années, son courage et sa détermination lui valent aujourd’hui une distinction qui l’honore et honore le journalisme camerounais. En effet, avec une journaliste biélorusse fréquemment arrêtée par la police et soumise à des interrogatoires pouvant durer toute la nuit, et une journaliste iranienne, que ses reportages sur des sujets brûlants de politique et de société ont conduit à de multiples arrestations, la jeune journaliste camerounaise , dont les émissions consacrées aux droits de l’homme et à la liberté de la presse ont mis la vie en danger, est cette année lauréate de la distinction Courage in Journalism Awards décernée par la Fondation Internationale des Femmes dans les Médias

Cette distinction est remise à ces journalistes remarquables qui ont choisi de diffuser l’information dans des pays où la quête de la vérité les expose à être arrêtées physiquement, molestées, voire même assassinées, a déclaré Judy Woodruff, la Présidente des Courage in Journalism Awards de l’IWMF. Elles ont, malgré tout, sans relâche et depuis de nombreuses années, choisi de risquer leur vie et leurs moyens d’existence pour relater des faits qui illuminent la vie de leurs concitoyens et éclairent les nôtres.

Agnès Taile âgée seulement de 29 ans est aujourd’hui reporter à Canal 2 International. Elle réalise des reportages sur les droits de l’homme et la liberté de la presse et des sujets sans concessions sur le manque d’efficacité et la corruption qui règnent parmi les fonctionnaires du gouvernement. En 2006, alors qu’elle était présentatrice à Sweet FM une radio locale de Douala, Agnès Taile reçoit des menaces lui enjoignant de cesser sa traque de la corruption au sein du gouvernement. Elle ignora les menaces. Peu de temps après, trois hommes cagoulés l’ont, sous la menace d’une arme blanche, traînée de force hors de chez elle, puis battue et laissée pour morte dans un fossé. Des images d’elle après son agression ont indigné toute la communauté journalistique du Cameroun. Son émission de radio fut supprimée à la suite de cet incident. Lorsqu’elle fut rétablie, elle décide avec la détermination qui est un de ses traits de caractères de poursuivre son activité de journaliste et elle se fait embaucher par Canal 2 où elle couvre les provinces du Grand Nord du Cameroun et officie aujourd’hui comme grand reporter.

L’IWMF a aussi annoncé la remise de son prix Lifetime Achievement Award à Amira Hass, 52 ans, reporter et chroniqueuse au Ha’aretz Daily, un quotidien basé à Tel Aviv. Pendant près de 20 ans, Amira Hass a critiqué dans ses écrits aussi bien les autorités israéliennes que les autorités palestiniennes. Par ses reportages, elle a fait la preuve de son habilité à braver les frontières du genre, de l’ethnicité et de la religion, pour mener sa quête de la vérité. Dans sa couverture des territoires palestiniens occupés, son objectif était de fournir à ses lecteurs des informations détaillées sur la politique israélienne et tout particulièrement sur la politique de restriction de la liberté de mouvement. Pendant de nombreuses années, elle a vécu à Gaza, puis à Ramallah. En 2002, le Los Angeles Times rapportait que Amira Hass était la seule personne juive israélienne connue vivant selon les règles palestiniennes et qu’elle faisait partie de cette poignée de reporters juifs qui traversent encore les lignes ennemies pour le compte des médias israéliens. C’est dire compte tenu des tensions qui minent le monde que la camerounaise est aujourd’hui incontestablement dans la cour des grands du monde journalistique.

Créés en 1990, les Courage in Journalism Awards de l’IWMF mettent à l’honneur les femmes journalistes qui ont fait preuve d’une extraordinaire force de caractère et d’intégrité dans le cadre de leur travail d’information dans des circonstances très difficiles, et même dangereuses. Le Lifetime Achievement Award rend hommage à une journaliste dont l’esprit de pionnière et la détermination ont ouvert la voie aux autres femmes des médias. En comptant les lauréates de cette année, 66 journalistes ont reçu les Courage Awards et 18 journalistes se sont vus récompensées par les Lifetime Achievement Awards. Les Awards 2009 seront remis lors des cérémonies qui se dérouleront à New York le 20 Octobre prochain et à Los Angeles le 28 octobre.


www.journaldugeek.com)/n
À LA UNE
Retour en haut