Société › Kiosque

Le limogeage du sélectionneur de football à la Une de la presse camerounaise

Le limogeage, en fin de semaine dernière de l’entraîneur national de football du Cameroun, l’Allemand Volker Finke, est le principal sujet abordé, lundi, par les journaux camerounais

« Tout sur le limogeage de Volker Finke »,  »Le livre-testament de Volker Finke »,  »Volker Finke, par ici la sortie! », titrent respectivement Le Jour, Intégration et Mutations.

Et, alors que la première publication citée propose un dossier sur les dessous et les coulisses de cette éviction pour  »insuffisance de résultats », reprenant par ailleurs à son compte l’avis du président de la fédération nationale de la discipline (Fécafoot) Tombi à Roko pour qui le patron du banc de touche manquait de plus en plus d’inspiration, son confrère publie les morceaux choisis d’un livre publié par le partant.

Intitulé  »Le Lion de Friburg’‘, cet ouvrage autobiographique, dont la sortie est prévue en février prochain, fait le procès des dirigeants de la fédération, de l’ex-international Roger Milla ainsi que de la presse camerounaise en général.

Pour Mutations, M. Finke, nommé en mai 2013, paye le passage à vide des Lions indomptables ainsi que leur prestation peu honorable à la Coupe du monde 2014 au Brésil, sans oublier une élimination dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015 en Guinée Equatoriale.

Reste que ses successeurs par intérim, Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep, n’ont que  »deux matchs pour convaincre » selon le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune. Il ajoute qu’ils ne connaîtront pas d’état de grâce avec deux rendez-vous importants qui se profilent déjà à l’horizon.

Le Cameroun démarre en effet les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 dès le 13 novembre contre le Niger à Niamey avant de le recevoir pour un match retour qui aura lieu quatre jours plus tard. Cette double confrontation qui a pour enjeu une qualification pour le 3ème tour de la compétition, sera cruciale pour l’avenir de l’équipe et de son staff technique.

Pour Emergence, c’est véritablement  »l’ère du changement » que vient d’inaugurer la Fécafoot et son nouveau patron, Tombi à Roko:  »il était temps d’avoir un sélectionneur local à la tête des Lions indomptables’‘.

Au rang des changements, renchérit le bihebdomadaire La Météo, figure le retour en sélection du gardien Idriss Carlos Kameni, non retenu pour le Mondial brésilien  »sous le fallacieux prétexte de non titularisation en club’‘ alors que le portier de Malaga, auteur d’un excellent début de saison 2015, n’avait jamais perdu espoir.

Le départ de Volker Finke, ajoute The Guardian Post, devrait également voir le retour en équipe nationale d’autres valeurs sûres  »bannies » par l’Allemand: Samuel Eto’o Fils, Alexandre Song ou encore Jean II Makoun.


Droits réservés)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé