Opinions › Tribune

Le livre « Revenge Porn », une interdiction honorante en France

Par Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

Que ce fut littĂ©ralement terrifiant de subir pendant des jours en France un matraquage mĂ©diatique sans prĂ©cĂ©dent sur le Cameroun, qui a pu laisser penser Ă  certains Français que la seule littĂ©rature de qualitĂ© et engagĂ©e au pays de Mongo Beti et d’Achille Mbembe relève de la « pornographie »…

Que non !
J’en suis presque au point de remercier la noble institution judiciaire française de venir – bien malgrĂ© elle – redorer l’honneur souillĂ© de tant de femmes et d’hommes de culture du Cameroun, en interdisant la publication de ce livre indĂ©cent en France.

Il faut espĂ©rer maintenant que les mĂ©dias hexagonaux couvriront aussi avec la mĂŞme frĂ©nĂ©sie les multiples violations des droits de l’Homme au Cameroun, en mettant notamment l’accent sur le soutien apportĂ© depuis 34 ans par une partie de la classe politique française Ă  un despote de 83 ans, qui s’apprĂŞte une Ă©nième fois Ă  tripatouiller la constitution de son pays pour se maintenir Ă  vie au pouvoir.

Car c’est vĂ©ritablement dans une quasi indiffĂ©rence que des organisations de la sociĂ©tĂ© civile comme la nĂ´tre (http://www.cl2p.org) et tant d’autres activistes essayent de porter ces questions dites sensibles (mais d’importance pour l’avenir des Camerounais-e-s) Ă  la connaissance des Français, sans jamais rencontrer le mĂŞme succès que Mme Koah, qui s’est vue offrir la quasi-totalitĂ© des plateaux de tĂ©lĂ©vision et de radios de France en quelques jours.


Ă€ croire qu’elle recèle effectivement de cet insoupçonnable talent, pas Ă  la portĂ©e du commun des dĂ©fenseurs des droits humains, et singulièrement des droits des femmes au Cameroun.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut