Santé › Actualité

Un lobby français veut vulgariser l’utilisation des produits laitiers dans la gastronomie camerounaise

Pierre Gay, fromager français présente aux public des aliments locaux renforcés au lait, et au fromage (C) Droits réservés

Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) de France, un lobby du lait et la Commission européenne ont organisé du 23 au 24 juillet à Douala un évènement baptisé « Les Afrogourmands ». Durant cet évènement, des chefs cuisiniers de France ont invité leurs pairs du Cameroun à enrichir les menus locaux grâce au lait et ses différents dérivés.

La cuisine camerounaise bien que diversifiée et admirée par les spécialistes du domaine a encore plusieurs paris à relever. Parmi ces différents défis, l’on peut citer celui du métissage culinaire.

En effet, la gastronomie camerounaise est longtemps restée recroquevillée aux seuls ingrédients locaux. Elle emprunte difficilement ou alors pas assez beaucoup aux pratiques gastronomiques étrangères.

Pour remédier à cet état des choses, le Cniel et la Commission européenne, à travers l’initiative « Afrogourmands » ont invité les cuisiniers camerounais à recourir aux produits laitiers  pour apporter plus de saveurs, plus de variétés et plus de nutriments à la gastronomie locale.

Présent à cet évènement,  Chef Christian Abegan, un cuisinier camerounais que l’on présente aussi comme l’un des ambassadeurs de la gastronomie africaine a estimé que « les produits laitiers bien utilisés dans la confection des plats camerounais peuvent contribuer à enrichir ces derniers, les équilibrer et donc garantir une meilleure santé aux populations ».

Dans ses différentes prises de paroles, le cuisinier camerounais établi a indiqué qu' »il n’est pas question d’éclipser totalement les ingrédients locaux mais plutôt de proposer le laits et ses dérivés comme une meilleure alternative aux mayonnaises et différents bouillons de cube reconnus nocifs pour la santé ».

« Il est aussi question de travailler pour parvenir à un métissage de goûts qui permettra de diversifier les goûts mais surtout d’enrichir les repas » a ajouté Christian Abegan au cours d’une séance de dégustation des produits comme le manioc, le haricot rouge ou encore l’avocat enrichis au lait, à la crème ou au fromage.

Il faut aussi préciser que l’évènement « Afrogourmands » a débouché une formation culinaire offerte aux chefs et restaurateurs locaux par une dream-team composée de Christian Abegan et du fromager Pierre Gay par ailleurs meilleur ouvrier de France.

 

 

 

 

 

 

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé