Culture › Livres

Le Mal Africain: Un médecin nommé Garga Haman Adji

L’homme politique a présenté son dernier livre au public, un testament pour les Etats-Unis d’Afrique

Des causes exogènes et endogènes
Son livre ne possède ni préface, ni prologue. Comme une ordonnance, il présente la situation du Mal Africain et dans une deuxième partie un paquet de solutions pour venir à bout de ce mal. « Ce livre concrétise notre modeste contribution à la réflexion commune tendant à sortir l’Afrique de ses innombrables problèmes qui ne cessent de fermenter le bourbier dans lequel elle semble se complaire de patauger », a-t-il fait savoir justifiant sa démarche. L’auteur qui se reconnait « engagé », montre comment l’Afrique reste un continent de l’anormalité. Un continent où les dirigeants se jouent avec désinvolture des espoirs et de la patience des populations. Plaçant sa production dans le contexte actuel, l’auteur interpelle les africains à la vigilance face à un Occident qui n’a aucun intérêt que celui de maintenir l’Afrique dans l’asservissement. Il revient sur le nouveau conflit « économique entre l’Afrique et l’Europe » pour dénoncer son caractère inéquitable et hypocrite. Cependant il ne manque pas de critiquer l’attitude des dirigeants des pays africains qui, selon lui, ont leur part de responsabilité. « L’irresponsabilité, le déficit du sens de l’Etat, le mépris de l’intérêt général, le manque de foi et de volonté politique affirmée des dirigeants d’une part ; l’inconscience, le manque de maîtrise organisationnelle et d’initiatives dignes d’intérêt, l’absence d’objectifs et de projets programmés, la gabegie, le népotisme des autorités d’autre part caractérisent la gestion des affaires publiques de la majorité des Etats africains » écrit-il. Les africains, dit-il, doivent se réapproprier leur indépendances. Comme solution Garga Haman Adji demande aux dirigeants du continent de s’approprier les nouveaux concepts, et se mettre résolument dans le cadre des Etats unis d’Afrique.

Se réapproprier son indépendance en s’unissant
Le livre bien que paru il y a deux ans a seulement été dédicacé il y a quelque peu. L’auteur affirme pourtant que même s’il devait l’écrire aujourd’hui, il garderait la même forme et les mêmes thématiques. « Voyez ce qui se passe autour de nous, on se refuse à l’admettre mais les conflits qui naissent partout en Afrique sont loin d’être des conflits politiques, ce sont des conflits économiques » a fait savoir l’auteur. Le livre comporte 322 pages. Il a été édité aux éditions l’harmattan Cameroun et est disponible dans toutes les librairies du Cameroun au prix de 10 000 francs. Il est aussi disponible sur internet. L’ouvrage comporte deux parties. La première, « voyage au bout du mal africain », s’adosse sur deux chapitres qui présentent pour le premier, « le mal africain », le 2ème bâti sur le « désir d’assistance ou volonté de domination ». Ici, l’auteur constate la faillite en béton d’un continent qui s’est laissé prendre au piège en se faisant « bercer » par : des procédés et techniques néocolonialistes, l’aide au développement ou stratégies de diversion, les institutions de Bretton Woods. Dans la 2ème partie consacrée aux remèdes et maux de l’Afrique, l’auteur « clique » dans le chapitre premier sur la nécessité de déjouer les causes des échecs politiques, car il s’agit de « rompre avec l’étroitesse de vue et le manque de perspective ». Dans les deux derniers chapitres, l’auteur suggère de « décoloniser, repenser et renflouer les économies africaines ». L’ouvrage de Garga Haman Adji appelle ainsi à l’idée d’une ambition continentale, comme défi pour les dirigeants africains. « Finalement, force sera de constater qu’il ne revient qu’à nous même Africains de prendre conscience de notre inconcevable retard et de provoquer conséquemment un sursaut continental à la dimension de ce retard pour forcer nos partenaires historiques ou à venir à nous prendre désormais au sérieux » a conclu Garga Haman. Un véritable testament, même si peu de personnes étaient présents à la cérémonie.

« Le mal africain » de Garga Haman Adji
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé