International › APA

Le Maroc disposé à coopérer avec le G5 Sahel dans le domaine sécuritaire

Le Maroc est disposé à coopérer avec le Groupe des cinq pays du Sahel (G5 Sahel) pour développer les zones côtières confrontées à de graves menaces sécuritaires, a affirmé le Chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmani, qui conduit une délégation marocaine à la Conférence de Coordination des partenaires et bailleurs de fonds du G5 Sahel, dont les travaux se sont ouverts ce jeudi à Nouakchott.« Nous sommes déterminés à coopérer pleinement avec nos frères dans les cinq pays du Sahel pour développer les zones côtières confrontées à de graves menaces sécuritaires ayant un impact sur la sécurité de toute la région, y compris celle du Maroc », a-t-il déclaré à la presse.

 Dans ce sens, il a fait savoir que le Maroc a élaboré un programme qui sera présenté à cette Conférence sur ses actions dans la région du Sahel.

La participation du Royaume à cette conférence émane de son « ancrage africain », de son attachement à promouvoir les relations inter-africaines, de son rôle dans la région et de son souci de développer le Sahel et de préserver sa stabilité et sa sécurité, a souligné M. El Otmani.

Il a ajouté que la conférence, à laquelle participent plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement et des représentants des bailleurs de fonds, vise à mobiliser les fonds nécessaires pour le programme d’investissement prioritaire du G5 Sahel.

Il a par ailleurs relevé que sa visite à Nouakchott sera l’occasion pour discuter avec son homologue mauritanien des moyens de promouvoir davantage les relations maroco-mauritaniennes, exprimant le souhait de développer ces liens à des niveaux supérieurs.

Dans ce sens, il a indiqué qu’il existe de nombreuses initiatives aussi bien aux niveaux économique et social, qu’au politique pour développer davantage ces relations.

Crée en février 2014 lors du sommet de Nouakchott des dirigeants de la Mauritanie, du Tchad, du Mali, du Burkina Faso et du Niger, le G5 Sahel ambitionne a pour mission de coordonner et de suivre la coopération régionale, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme dans la région où s’activent des groupes armés liés à Al Qaïda.

Il a été décidé, dans ce cadre, d’élaborer un programme des priorités d’investissement et des projets structurels qui accorde la priorité à la sécurité et aux infrastructures de base (transport, énergie, communication et hydraulique), à la réactualisation démographique, à la sécurité alimentaire et à l’économie pastorale.

Le G5 Sahel compte sur la coordination entre leurs organismes pour faire face à ces défis sécuritaires et éviter les dangers qui menacent certains de ses pays.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut