Le MCPSD condamne le coup de force au Fasoâ€

Par Vincent-Sosthène Fouda, président du Mouvement camerounais pour la social-démocratie (MCPSD)

Le Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie, suit avec attention les malheureux événements du Burkina Faso qui menacent la transition démocratique porté par tout un peuple en octobre 2014.

Nous joignons notre voix à celle de toutes les familles social-démocrates du monde, à toute la jeunesse burkinabè qui depuis 72h est dans la rue pour appeler à la libération de tous les otages, celle du Président de transition Michel Kafando, celle du Premier Ministre Isaac Zida.

Avec l’Union Africaine nous refusons de voir fleurir au Burkina Faso une horde de terroristes qui compromet durablement l’avenir de nombreuses générations d’hommes et de femmes. Nous appelons donc au retour de la légalité constitutionnelle.

Comme nous le soulignions le 14 octobre 2014 dans un message au gouvernement de transition du président Kafando, «la terre ouagalaise est le creuset d’une prise de conscience insuffler par le professeur Joseph Ki-Zerbo qui nous a montré la nécessité de nous dresser des nattes pour soulager le poids de notre corps. Compaoré malheureusement vient de donner à notre continent meurtri la plus sinistre des images qui voudrait que l’on règne même sur des cadavres. Avec vous jeunes burkinabè c’est toute l’Afrique qui est en marche.»

Aujourd’hui nous refusons que cette terre soit une vallée de sang et de honte pour tout le continent.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé