Société › Société

Le ministre de la communication rappelle les câblodistributeurs à l’ordre

Pratique indexée parmi les griefs recensés par l’autorité gouvernementale, la diffusion de programmes propres, sans droits

Le ministre de la Communication demande aux opérateurs de télédistribution au Cameroun de se conformer à la réglementation en vigueur en ce qui concerne leur activité. «Le ministre de la Communication rappelle aux opérateurs de télédistribution exerçant sur le territoire camerounais qu’ils sont tenus au strict respect de l’obligation de cryptage, de l’obligation de disposer des droits sur les programmes qu’ils diffusent, et qu’il est, par ailleurs, formellement interdit de diffuser des programmes propres», avertit Issa Tchiroma Bakary dans un communiqué publié ce mercredi.

«Le ministre de la Communication invite, par conséquent, les opérateurs du secteur de la télédistribution à se conformer, sans délais, aux mesures qui régissent leur secteur d’activités professionnelles, faute de quoi, ils s’exposent aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur», conclut le communiqué.

Le ministre de la communication dénonce une pratique devenue ordinaire chez ces acteurs, qui ont créé des dizaines de chaines de télévision, sans existence légale. Les téléspectateurs camerounais qui reçoivent les images satellites via un abonnement chez un câblodistributeur sont obligés de recevoir également des chaines religieuses, musicales ou de cinéma, créées à l’emporte-pièce.

Ce n’est pas la première fois que l’autorité gouvernementale avertit les opérateurs de télédistribution, sans prendre de décision toutefois. D’autres actes de même nature ont déjà été pris par le ministère de la Communication, le 21 avril 2003, le 17 février 2009 et le 06 mai 2014.


wix.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé