Société › Société

Le Minjec évalue le comportement de la jeunesse camerounaise

Arrivé au terme d’une tournée y relative dans le Mfoundi, Mounouna Foutsou a constaté que les jeunes se livrent à l’ivrognerie, à la prostitution et à toute autre forme d’incivisme

La jeunesse de Yaoundé, capitale politique du Cameroun, est indisciplinée et ne respecte pas les emblèmes de la République. C’est le constat qu’à récemment fait le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), Mounouna Foutsou. C’était au cours d’une tournée effectuée dans le Mfoundi, en vue d’évaluer l’impact de la campagne nationale d’éducation civique sur la jeunesse de cette circonscription.

L’exercice mené par le Minjec a permis de relever d’autres maux qui minent la jeunesse camerounaise. « l’indécence vestimentaire, la consommation des stupéfiants, le banditisme, le vandalisme, l’irrespect envers les ainés, la prostitution, le proxénétisme, etc », a indiqué Mounouna Foutsou dans une interview publiée dans le quotidien national édition du mercredi, 20 janvier 2016.

Toutes choses qui ont conduit le Minjec à mettre en place des clubs d’Education civiques dans les zones fréquentées par les jeunes. Notamment, les quartiers, les établissements scolaires, universitaires et de formation et les villages. Objectif Optimiser les effets de la campagne de sensibilisation qui s’étend désormais sur les réseaux sociaux.

« Chaque semaine il y a des thématiques qui sont lancées en débat. Les réactions sont récoltées et réorientées pour que les jeunes sachent identifier les défis et les maux qui minent notre jeunesse », a indiqué le Minjec.

Ladite campagne vise également les adultes. Selon Mounouna Foutsou il est question de sensibiliser tout le monde en demandant aux adultes de servie de modèles de vertus aux plus jeunes, et à ces derniers de ne pas suivre les mauvais exemples.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé