› Présidentielle 2018

Le MRC exige une enquête sur les « faux mandataires » de Transparency international au Cameroun

L’information a été communiquée par le porte-parole du candidat dudit parti politique à la présidentielle 2018.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a convoqué la presse ce mercredi 10 octobre 2018. Le parti politique, dont le candidat aligné à la présidentielle 2018 a revendiqué la victoire lundi, entend ester en justice pour les irrégularités ayant émaillé le vote du 7 octobre 2018. Il y a, entre autres, la présence des observateurs présumés de Transparency international, qui ont donné une conférence de presse lundi, afin de féliciter le Cameroun pour l’organisation réussie du scrutin présidentiel de dimanche dernier.

Olivier Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto, a affirmé : « Nous réitérons qu’une enquête publique doit être ouverte le plus tôt possible pour savoir qui sont ces faux mandataires de Transparency international. Qui sont ceux qui les ont emmenés-là ? Qui sont ceux qui ont autorisé cette diffusion ? Parce que nous savons qu’ils étaient là pour cautionner les fraudes qui ont lieu en ce moment et sur lesquels on aurait apposé le sceau de Transparency international. Et nous disons bien, que nous allons engager des poursuites ».

En rappel, six personnes présentées comme des observateurs de Transparency international ont été désavouées par ladite organisation internationale. Dans un communiqué publié mardi, celle-ci a dit n’avoir envoyé aucune mission d’observation au Cameroun dans le cadre du scrutin présidentielle du dimanche 7 octobre. Aussi, elle ne se reconnaît pas dans les constats dressés par les six observateurs désavoués.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé