Politique › Judiciaire

Le MRC porte plainte contre des autorités camerounaises en France

Paul Biya et Maurice Kamto (c) Droits réservés

Porté par un collectif des avocats qui défend le Mouvement Pour la Renaissance du Cameroun (MRC), la plainte demande que justice soit rendue sur  des cas de «tortures et traitements dégradants» sur les citoyens camerounais, notamment  sur les militants du MRC lors de trois manifestations qui ont eu lieu en 2019.

Le sujet était au menu du journal de Radio France internationale (RFI) de ce matin, 21 septembre 2020. Un collectif de juristes regroupés au sein du Réseau Respondere Advocatus a laissé entendre qu’il vient de déposer une plainte auprès du Tribunal Judiciaire de Paris contre les autorités camerounaises et contre X.

Cs derniers sont accusés de  «tortures et traitements dégradants», sur les citoyens camerounais, notamment les militants du Mouvement Pour la Renaissance du Cameroun (MRC) au curs de trois manifestations qui ont eu lieu en 2019. Le  26 janvier, 1er juin, et le 22 juillet à la prison centrale de Yaoundé lorsque le président du MRC Maurice Kamto et plusieurs de ses militants étaient en détention.

Le Réseau Respondere Advocatus qui regroupe des avocats camerounais et africains, principalement basés en France, dit détenir comme éléments de preuve des photos et vidéos et des rapports de plusieurs organisations internationales, comme Amnesty International ou Human Rights Watch.

La plainte de cette association des juristes dont l’objectif est la défense des intérêts des leaders politiques africains, victimes d’abus en raison de leur engagement politique, arrive quelques heures avant la manifestation interdite que le MRC projette organiser demain 22 septembre pour demander le départ du président du pouvoir.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé