Eco et Business › Finance

Le mystère caché derrière Satoshi Nakamoto

Satoshi Nakamoto

Si le Bitcoin affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires estimé à plusieurs millions de dollars, l’on s’interroge toujours sur la véritable identité de l’être caché derrière une telle fortune. Considéré par la grande majorité de personnes comme étant un scientifique doué, Satoshi Nakamoto demeure introuvable, depuis la publication d’un document annonçant la création d’une cryptomonnaie qui utiliserait un système de pair-en-pair, publié en 2008, une année avant le lancement effectif du projet Bitcoin. La question demeure donc  la suivante : qui se cache derrière ce nom mythique ? Zoom dans cet article.

Qui est Satoshi Nakamoto ?

En 2008, un document annonçant le lancement d’un vaste projet de création d’une monnaie virtuelle, est signé d’une main inconnue : Satoshi Nakamoto. Dans ce document, il explique clairement les fondements du Bitcoin, avec des formules mathématiques accessibles à tous.

Le document en question paraît sur une annonce, publiée le 31 octobre 2008, sur le site Web metzdowd.com. Il est ouvert au grand public et suscite toujours autant d’intérêt pour sa pertinence que pour son auteur. Plusieurs personnes se sont présentées comme étant à l’origine du document en question ; mais, faute de preuves probantes, l’identité véritable de Satoshi reste un mystère, malgré les quelques traces électronique laissées au passage à la suite de la publication du document en question, et certaines révélations de personnes l’ayant côtoyé.

Selon la plupart de ces révélations, Satoshi serait un brillant mathématicien d’origine japonaise,  né en 1975. Une année qu’il compare au retour au droit de posséder de l’or aux USA, vu que le Bitcoin a longtemps été considéré comme étant de l’or.

Certains ont poussé les recherches beaucoup plus loin, que ce soit ailleurs ou sur Bitcoin Trader, qui soupçonnaient  un groupe faisant partie de la longue file que l’on appelle les Cypherpunk, entendu comme étant des influenceurs dévoués à la cryptomonnaie. Il s’agit d’un mouvement né dans les années 90, à la suite du lancement des protocoles de communication et de paiements chiffrés. A cette liste, s’y trouve le cryptographe dénommé Nick Szabo qui mis sur pied en 1998, la toute première monnaie numérique décentralisée à savoir le Bitgold ; beaucoup estimeront d’ailleurs que ce projet fut le point d’ancrage du lancement du Bitcoin. Ensuite, un autre nom apparaît, à l’instar d’Hal Finney, l’auteur d’un système de validation par preuve de travail, à l’image des chaînes de block. Des noms s’ajouteront à la liste, tels que Adam Back, fondateur d’hashcash et d’autres systèmes de chaîne de block, ou encore Wei Dai, créateur de b-money, système de paiement électronique anonyme.

Aucune des personnes citées plus haut n’a avoué être Satoshi Nakamoto. Pourtant, tout porte à croire que le véritable Satoshi se cacherait derrière l’une de ces personnalités, car toutes ont connu le Bitcoin bien avant sa création. De plus, la première transaction Bitcoin fut attribuée à Hal Finney, en 2009, au nom de Satoshi Nakamoto. Certains experts iront jusqu’à penser que Satoshi Nakamoto serait le groupe constitué du dio Finney et Szabo

Pourquoi Satoshi suscite-t-il autant d’intérêt ?

Si la plupart des personnes sont préoccupées par l’identité du créateur du Bitcoin, c’est sans doute à cause de la gigantesque fortune que ce dernier aura amassée avec la création de son projet.

Selon les spécialistes de la chaîne de block, Satoshi serait détenteur d’un portefeuille de  980 000 Bitcoins, dont la valeur est estimée à 12,2 milliards d’euros. Le magazine Forbes le classera d’ailleurs 75e du classement des plus grandes fortunes mondiales.

Par contre, plusieurs raisons peuvent justifier le fait que Satoshi Nakamoto ait fait le choix de rester sous anonymat. Par exemple, le clash entre les devises nationales bancaires et le Bitcoin pourrait exposer ce dernier à des risques de poursuites judiciaires.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé