Opinions › Tribune

« Le Nigéria: Futur pays-continent, quelles opportunités pour les pays de la Cemac? » par Serge TCHAHA

Quand on regarde le monde tel qu’il est, il apparait clairement qu’il y a des pays, permettez-moi l’expression, qui sont hors-normes. C’est sans doute pourquoi, ils sont appelés «pays-continent» ou pour certains «pays-monde». J’avoue ignorer s’il existe une définition scientifique universellement acceptée de ce mot-valise. Mais il est assez reconnu que les États-Unis d’Amérique avec plus de 300 millions d’habitants, 9 826 675 km2 et le quart de la richesse mondiale créée est un pays-continent. La Chine avec 1,3 milliard d’hommes et un territoire s’étendant 9 596 561 km2 fait également partie de cette catégorie. On pourrait aussi parler de l’Inde, de la Russie ou encore du Brésil, tant plusieurs de leurs statistiques peuvent sembler démesurées. Suite à des échanges avec un lecteur, j’ai décidé de faire ce papier car, à bien des égards, le Nigéria, dans les décennies à venir, pourrait être considéré comme un «pays-continent». Bien sûr que sur le plan économique, il n’aura la taille des pays précédemment cités mais l’observation de certaines tendances impose de se fasciner pour le pays des super eagles.

Le Nigéria, futur pays-continent?
Quelques faits :
.D’ici 30 à 40 ans, le Nigéria sera peuplé par près de 300 millions de personnes et sera encore le pays le plus populeux d’Afrique. Actuellement, il est le 8ème pays le plus peuplé au monde ;
.Sa superficie est de 923 768 km2, qui en fait la 32ème plus grande superficie au monde.
.Le pays actuellement dirigé par Goodluck Jonathan, est actuellement la deuxième économie de l’Afrique noire;
.Le Nigéria – si l’État et les plus puissants et influents industriels de l’industrie cinématographique sont visionnaires – aura l’occasion de s’imposer comme un phare culturel de l’Afrique, avec Nollywood. Rappelons que Nollywood est le pendant d’Hollywood aux États-Unis et de Bollywood en Inde. Selon un rapport publié fin 2009 par le Sénat français, le Nigéria aurait produit près de 10 000 films au cours des quinze dernières années. Nollywood en termes de nombre de films produits fait partie des trois premiers au monde, mais la qualité est de loin inférieure à celui des meilleurs standards internationaux. Selon Inaglobal.fr, « si l’on considère que moins d’un tiers de ce chiffre représente le coût de production des films (hors dépenses de duplication et de commercialisation), l’ensemble de la production annuelle du Nigeria dispose d’un budget inférieur à celui d’un seul film de Hollywood. Autrement dit, un film « nollywoodien » ne coûte pas plus que trois à quatre secondes d’un film américain. »
.Le Nigéria est candidat pour occuper un siège au Conseil permanent de sécurité de l’Organisation des Nations Unis (ONU).
.Le Nigéria ambitionne de créer à coups de plusieurs milliards de dollars la plus grande zone franche d’Afrique. Selon la télévision panafricaine AFRICA24, ces investissements seront 60% chinois et 40% nigérians. Cette zone permettra notamment à des entreprises chinoises de délocaliser au Nigéria. La réalisation de ce projet peut suggérer la place qu’entend prendre ce pays, qui a fêté ses 50 ans d’indépendance le 1er octobre, sur le plan industriel en Afrique. Ils ne doivent pas ignorer l’attractivité d’un marché composé par des centaines de millions de personnes.
.Toujours sur le plan économique, il convient de noter que le Nigéria est un des trois émergents africains en devenir qui est régulièrement cité dans le groupe que les spécialistes appellent les Next eleven ou Next thirteen. Selon le même rapport du Sénat français, « les gouvernements de M. Olusegun Obasanjo, premier Président de la IVe République, et de son successeur, M. Umaru Yar’Adua, ont tous mis en avant leur volonté réformatrice et ont multiplié, en conséquence, les programmes ambitieux de refonte de l’économie dans un sens néolibéral, avec l’objectif de faire du Nigeria une des vingt premières économies mondiales d’ici à 2050.»
Fort de ces constats, il est autorisé de penser que dans les décennies à venir, le Nigéria pourrait devenir (s’il ne l’est pas déjà d’ailleurs) en Afrique un géant politico-économico-culturel, et sur le plan global, ce que l’on pourrait appeler un «pays-continent».

Des possibles opportunités pour la CÉMAC
Il nous semble évident que les pays qui forment la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale, au nom notamment de leur proximité avec le pays de Jay-Jay Okocha et de Nwanko Kanu, ont des bénéfices à tirer de l’émergence de cette République fédérale rassemblant 36 États.

Appliquons nous à en présenter trois :
.Premier marché africain. Je ne connais pas beaucoup d’entrepreneurs qui seraient mécontents d’avoir à quelques heures d’avion, 300 millions de consommateurs, réunis sous un même territoire et obéissant à une même loi? À ceux qui pensent qu’il n’y a pas la quantité qui compte, mais la qualité aussi! Ils ont évidemment raison, mais, ce qu’il faut bien voir c’est que, même si ce ne sont que 5% des «naija» qui ont des revenus situés dans les niveaux élevés, ils représenteront 15 millions de personnes. Si 10% de la population a des revenus classés dans la catégorie intermédiaire, ce seront 30 millions de personnes – Rappelons que le Cameroun qui pèse actuellement la moitié de la CÉMAC, comptera quelques 40 millions d’âmes selon le document gouvernemental : Cameroun Vision 2035 – On voit bien que le CÉMAC qui, par le Cameroun – lui-même frontalier avec l’ensemble des pays membres de la CÉMAC – est frontalière avec le Nigéria, a la possibilité de vendre ses produits à un marché potentiellement très juteux.

.Distribution des produits. Le Cameroun a, avec ses 1690 kilomètres de frontière, a naturellement un très fort potentiel pour devenir un partenaire stratégique du Nigéria. En effet, l’attractivité de son territoire en bénéficie car, elle permet aux investisseurs, d’atterrir au Cameroun en sachant que le Nigéria est à quelques kilomètres. Mais au surplus, les hommes d’affaires camerounais, ont la possibilité – notamment pour des produits non fabriqués au Cameroun – de devenir des distributeurs des entrepreneurs nigérians. Pourquoi eux? Au delà de la proximité géographique, il se trouve que le Cameroun est le seul pays de la CÉMAC officiellement anglophone. Cela l’aidera à faire un pont entre l’anglophone Nigéria et les pays francophones de l’Afrique centrale et orientale. D’ailleurs cet argument francophone s’accroitra si à l’avenir la francophonie économique se met en branle et tient ses promesses.

.Formation de coentreprises. Les pays de la CÉMAC n’auront pas seulement vocation à consommer les produits nigérians, ils devront mettre en uvre des stratégies visant à bénéficier de la croissance de ce futur émergent. Et pour se faire, ils pourront créer des coentreprises ou joint-ventures. Par ces alliances, les entrepreneurs issus de différents pays pourront ainsi non seulement acquérir des profits mais aussi bénéficier d’apprentissages mutuels. La Guinée Équatoriale avec les centaines de milliards engrangés grâce à son pétrole, pourrait disposer d’importantes sommes pour prendre des participations dans certains projets de grande envergure.
Sauf que.

Il est clair que la route ne sera pas aisée et il y aura de nombreux défis à dépasser. Arrêtons-nous à trois remarques :
.Conflits ethnico-religieux. La paix est obligatoire pour que le pays prospère. D’ailleurs, il faut que ladite paix soit très durable. Car autrement, le Nigéria ne sera pas le géant que l’on attend puisque ses dirigeants ne s’occuperont que gérer la une paix instable.

.MADE IN NIGERIA. Le gouvernement nigérian devra sans doute analysé la perception du MADE IN NIGERIA car pour nombre de personnes les produits nigérians sont souvent associés à imitation et mauvaise qualité.

.Le climat des affaires. Selon le Rapport Doing Business de la Banque Mondiale, le Nigéria se classe au 125ème rang (sur 183) des pays où il est le plus facile de faire des affaires. Pour rappel, Maurice, 1er pays africain dans ce classement, se situe au 17ème rang de ce classement.

Serge Tchaha
google-images)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut