Santé › Conseils pratiques

Le pied d’athlète: Une maladie de la saleté et de l’humidité

Plusieurs personnes en souffrent, quelque fois par ignorance, souvent en négligeant des règles simples d’hygiène pour éviter d’être atteint ou contaminer.

Le pied d’athlète n’est pas le pied d’un sportif, encore moins le pied grec ou le deuxième orteil est plus long que les autres, ou même le pied égyptien dont le gros orteil est plus long que les autres. Encore appelée dermato-mycose, la maladie du pied d’athlète est une colonisation de la peau des pieds par des champignons parasites de tailles microscopique (dermaphytes). C’est une forme de teigne qui infecte l’espace entre les orteils et la plante des pieds. Cette maladie se manifeste par des démangeaisons, des sensations de brûlure, une odeur désagréable, l’apparition de rougeurs, de parties dénudées. En l’absence de traitement, elle peur aboutir à des complications avec de petites cloques (ampoules) et à un fendillement de la peau accompagné de fissures douloureuses. L’on observe une desquamation, c’est-à-dire un détachement de morceaux de peaux sèches. Dans la forme chronique, le pied d’athlète qui prend l’appellation de pied mocassin, l’ensemble du pied ressemble à une empreinte de chaussure de type mocassin. Le pied d’athlète est lié au manque d’hygiène et à l’humidité. Toute chose qui favorise l’épanouissement des champignons. L’humidité des pieds peut être due à la transpiration, à un mauvais séchage ou à un sol humide. Cette maladie est contagieuse et peut se contracter en marchant pieds nus sur le même sol qu’un malade, ou en échangeant de chaussures ou de chaussettes avec une personne atteinte.


a-maison-du-pied.com)/n

Les sportifs sont généralement les plus touchés du fait qu’ils portent régulièrement des chaussures fermées, mais aussi à cause de leur fréquentation, pieds nus, de lieux communs tels les vestiaires, les douches, les tatamis, les bords de piscines, etc. Le fait de se servir des mains pour apaiser les démangeaisons favorise la propagation de la maladie à d’autres parties du corps. C’est ainsi que les mains elles mêmes peuvent être atteintes, l’aine, le scrotum (chez les hommes) et les ongles. Ces derniers, une fois infectés, poussent plus lentement, s’épaississent, changent de couleurs (en devenant blancs, noirs ou jaunes, se cassent et s’effritent facilement.

Ce mal est néanmoins curable. Pour la forme simple, il existe des pommades et surtout des poudres antifongiques. Cependant, en cas de complication, c’est-à-dire de surinfection bactérienne, le traitement prescrit par un médecin sera constitué d’antifongique en comprimés et d’antibiotiques. Pour éviter de se retrouver à ce stade de la maladie, une prévention est recommandée. Il est suggérer de se laver les pieds au moins une fois par jour et, après le bain ou la douche, de bien se sécher les pieds (particulièrement entre les orteils. Il est aussi conseiller de garder les pieds secs en les aérant très souvent ou en portant des chaussures ouvertes. Et au cas ou l’on préférait des chaussures fermées, il est préférable de ne pas les mettre sans chaussettes. Ces chaussettes elles mêmes devront être absorbantes (coton) et remplacées au moins tous les jours voir plusieurs fois dans la même journée en cas d’activité physique ou de transpiration intenses. L’on gagnerait aussi à nettoyer ses chaussettes à une température d’au mois 60 degrés. Par ailleurs, les sols tels que ceux déjà cités doivent être quotidiennement nettoyés voir désinfectés. Dans la même optique, l’utilisation en commun de chaussettes ou de chaussures est fortement déconseillée. Sait on jamais.


www.sports-sante.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé