Opinions › Tribune

Le poète et raconteur Marcel Kemadjou Njanké réagit à la mort de Pius Njawé

« On dit chez nous à Bagangté que celui qui construit sa maison au bord d’une grande route subira inévitablement de grands dommages »

On dit chez nous à Bagangté que celui qui construit sa maison au bord d’une grande route subira inévitablement de grands dommages.
Pius Njawé avait construit sa maison au bord de la grande route de la Liberté en général et de la liberté d’expression en particulier et il était toujours parti là où la lutte était nécessaire.

Après avoir échappé et être sorti grandi des mailles des dangers aussi inimaginables que cruels, il a été finalement assommé par la Grande Silencieuse qui guette sur la route de l’Histoire et qui l’attendait sur la grande route menant à Virginie.

Je joins mes pensées à celles du peuple, de la presse et de toute la famille du courage intellectuel pour prier afin que les équipes nationales et internationales de l’inertie, de la tyrannie, du lucre et de l’obscurantisme qui lui en voulaient tant soient éliminées de la coupe du monde de la Liberté avec 0 (zéro) point.

Pius Njawé, que le Flambeau de la Liberté éclaire ton passage sur la Grande Route de l’au-delà et illumine sur la terre les attentes que tes yeux physiques ne verront pas.

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut