Opinions › Tribune

Le point sur la dĂ©marcation de la frontière Cameroun – NigĂ©ria

Par Mohamed Ibn Chambas, ReprĂ©sentant spĂ©cial du SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel et prĂ©sident de la Commission mixte Cameroun-Nigeria

Allocution prononcée à Yaoundé, le 06 juin 2016, lors de la Réunion des chefs de délégation de la Commission mixte Cameroun-Nigeria (CMCN).

Excellence, Monsieur Amadou Ali, Vice-Premier Ministre, Ministre Délégué à la Présidence, chargé des relations avec les Assemblées, Chef de la Délégation du Cameroun,

Excellence, Attorney-General de la Fédération (HAGF), Ministre de la Justice et Chef de la délégation du Nigeria, Monsieur Aboubakar Malami SAN;

Mesdames et Messieurs les Membres des délégations du Cameroun et du Nigeria;

Chers collègues.

C’est pour moi un grand honneur et privilège de prĂ©sider cette rĂ©union des Chefs de dĂ©lĂ©gations qui nous permettra de renouveler nos engagements respectifs afin d’accomplir efficacement notre mandat.

Tout d’abord, permettez-moi de remercier notre hĂ´te, Son Excellence Monsieur Amadou Ali et, Ă  travers lui, le Gouvernement de la RĂ©publique du Cameroun pour l’hospitalitĂ© gĂ©nĂ©reuse dont ma DĂ©lĂ©gation et moi-mĂŞme avons fait l’objet depuis notre arrivĂ©e, ainsi que pour les mesures prises afin d’assurer le succès de cette rĂ©union.

Je tiens Ă  adresser Ă©galement mes chaleureuses salutations au Chef de la DĂ©lĂ©gation du NigĂ©ria, Son Excellence Attorney General et Ministre de la Justice Aboubakar Malami, ainsi qu’Ă  tous les membres de sa DĂ©lĂ©gation.

Mesdames et Messieurs,

Plus de 13 annĂ©es se sont Ă©coulĂ©es depuis la crĂ©ation de la Commission Mixte Cameroun-Nigeria, conformĂ©ment au CommuniquĂ© conjoint adoptĂ© lors de la rĂ©union tenue le 15 novembre 2002 Ă  Genève entre les PrĂ©sidents Paul Biya du Cameroun et Olusegun Obasanjo du Nigeria et en prĂ©sence de l’ancien SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral des Nations Unies, M.Kofi Annan.

La Commission Mixte Cameroun-Nigeria s’est distinguĂ©e comme l’un des exemples les plus remarquables et rĂ©ussis de l’exercice des bons offices des Nations Unies et de mesures prises pour la consolidation de la confiance au service de la diplomatie : elle a renforcĂ© l’amitiĂ© et le consensus entre les deux nations s urs.

La Commission Mixte a effectivement rĂ©ussi Ă  mener Ă  bien la dĂ©marcation de la frontière maritime, le retrait et le transfert d’autoritĂ© de la zone du Lac Tchad, le long de la frontière terrestre et dans la PĂ©ninsule de Bakassi.

Concernant la frontière terrestre, vous ĂŞtes dĂ©jĂ  parvenus Ă  un accord sur une distance de 2001 kilomètres. Il s’agit lĂ  d’une rĂ©alisation majeure.

Toutefois, certaines sections le long des régions les plus au nord de la frontière méritent encore notre attention.

Comme nous le savons, il est regrettable que la poursuite de notre Ă©valuation sur le terrain soit compromise parla persistance de l’insĂ©curitĂ© dans ces zones.

Heureusement, nous avons heureusement dĂ©jĂ  rĂ©uni suffisamment d’ informations sur le terrain pour ĂŞtre dĂ©sormais en mesure d’aller de l’avant en nous servant de la dĂ©marcation Ă©lectronique, mĂŞme s’il est prĂ©fĂ©rable d’avoir l’option de retourner sur le terrain.

Cette dĂ©marcation Ă©lectronique est d’autant plus importante au vu des risques sĂ©curitaires qui font Ă©galement obstacle Ă  la poursuite des projets d’abornement dans les mĂŞmes zones.

J’espère que l’urgence de la situation permettra de renouveler notre engagement Ă  relever ces dĂ©fis pour que les travaux techniques restants puissent avancer.


Un autre élément clé de notre travail est de continuer à accorder la priorité à une assistance efficace aux populations concernées par la démarcation.

Nous accomplirons cette tâche Ă  travers la rĂ©alisation de projets de dĂ©veloppement transfrontaliers et d’autres initiatives de consolidation de la confiance: le renforcement de la coopĂ©ration transfrontalière et la cohĂ©sion sociale sont essentiels Ă  notre mandat et sont mĂŞme plus importants aujourd’hui face aux dĂ©fis sĂ©curitaires Ă©mergents.

Mesdames et Messieurs,

Des résultats positifs ont été accomplis. A ce jour, quelque 903 bornes-frontière ont déjà été construites et placées le long de la frontière terrestre.

Nous allons Ă©galement lancer la construction de 462 bornes supplĂ©mentaires, lors de la quatrième phase de notre projet d’abornement, dès que nous serons parvenus Ă  rĂ©approvisionner le Fonds d’affectation spĂ©ciale.

Il est heureux que les Parties soient les acteurs et les contributeurs majeurs Ă  ce Fonds d’affectation spĂ©ciale qui est gĂ©rĂ© par les Nations Unies pour la rĂ©alisation de ces projets.

Excellences, Messieurs les Chefs des Délégations du Cameroun et du Nigeria,

Mesdames et Messieurs,

Il est aujourd’hui vital d’insister sur l’importance de renouveler notre engagement et de galvaniser nos efforts pour la rĂ©solution de toutes les questions encore en suspens et de s’accorder sur un plan de travail global afin de pouvoir mener Ă  bien notre mandat avec confiance et efficacitĂ©. Dans cette entreprise conjointe, je m’adresse Ă  vous avec une confiance renouvelĂ©e.

Il est encourageant de se rĂ©fĂ©rer aux dĂ©clarations et aux paroles d’encouragement du PrĂ©sident Biya et du PrĂ©sident Buhari lors de leurs rĂ©centes rencontres -ici, Ă  YaoundĂ©, et Ă  Abuja.

Ils ont pris note des progrès rĂ©alisĂ©s Ă  ce jour et renouvelĂ© l’engagement de leurs gouvernements pour une rĂ©solution pacifique de cette question et ont chargĂ© les dĂ©lĂ©gations d’ uvrer avec diligence, efficacitĂ© et dĂ©termination Ă  l’aboutissement du mandat de la Commission Mixte.

Je vous félicite pour la qualité de votre travail au cours des années et je nous souhaite de fructueuses délibérations au cours de cette réunion.

Bon courage et puissions-nous nous rĂ©jouir d’un succès continu au moment oĂą nous abordons la phase finale de notre mandat.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Mohamed Ibn Chambas

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut