International › APA

Le port de Douala paralysé par une grève des dockers

Les activités tournent au ralenti depuis vendredi matin au port de Douala, suite à une grève des dockers qui exigent l’amélioration de leurs conditions de travail, a constaté APA sur place samedi. « Nous demandons l’amélioration de nos conditions de vie. Nous exigeons notre affiliation à la sécurité sociale, l’institution des frais de maladie, le reversement d’une prime d’ancienneté et le respect par les autorités des responsables syndicaux que nous avons élus », clament des grévistes.

Assis sur le sol ou marchand le long du quai, les dockers qui parlent d’une « grève pacifique » ont voulu exprimer leur « ras-le-bol » face « à l’injustice et à la ségrégation » observées dans leur lieu de travail.

« Tant que des réponses adéquates ne seront pas apportées à nos revendications, nous allons poursuivre notre grève », ont-ils indiqué, affichant leur détermination.

Pour en arriver là, les grévistes affirment avoir « épuisé toutes les voies de recours » mais, ont été chaque confrontés « au manque de volonté du camp d’en face qui fait preuve de mauvaise foi».

Les autorités ont déployé d’importants moyens de sécurité pour « préserver l’outil de production », ce qui n’empêche pas des heurts sporadiques entre les forces de l’ordre et les grévistes.

La circulation est perturbée dans toute la zone portuaire, du quartier administratif Bonanjo au centre commercial Akwa, en passant par le quartier industriel Bonaberi.

À LA UNE
Retour en haut