Politique › Institutionnel

Le «port des voiles» interdit dans la région de l’Extrême-Nord

C’est l’une des mesures prises après le double attentat suicide survenu à Fotokol. La circulation des véhicules aux vitres fumées également interdite par les autorités administratives

Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord annonce le «renforcement de la sécurité» dans la zone sous son commandement après le double attentat suicide survenu dimanche à Fotokol, à la frontière avec le Nigéria.

«Il y aura renforcement de la sécurité, le contrôle systématique des véhicules y compris les bagages, l’interdiction de circulation des motos dans la nuit, l’interdiction de circulation des véhicules aux vitres fumées, l’interdiction du port des voiles», informe Midjiyawa Bakari, le gouverneur, dans le quotidien gouvernemental ce 14 juillet.

La localité de Fotokol a été victime d’un double attentat mené par deux femmes kamikazes dimanche, aux environs de 19h00. D’après le récit qu’en fait le sous-préfet de Fotokol, Hayatou Oumarou, dans Cameroon Tribune, l’attentat a été mené par deux femmes «habillées en robes noires et jouant aux nécessiteuses», derrière le camp du Bataillon d’intervention rapide (BIR) au moment où la communauté musulmane commençait à faire la rupture du jeune du Ramadan. Le premier kamikaze s’est fait exploser dans la foule tuant dix personnes; la seconde a voulu approcher le camp qui abrite des militaires tchadiens et camerounais, avant d’être abattue à distance par un élément du BIR. Elle a été déchiquetée par ses explosifs, tuant un militaire tchadien et blessant d’autres.

Le bilan de ces deux attentats, tel que relaté hier par le secrétaire général de la présidence de la République, a fait 13 morts, dont 10 civils, un militaire tchadien et les deux kamikazes; et sept blessés dont quatre militaires tchadiens et trois militaires camerounais.

«Nous demandons tout simplement la contribution des populations, que chacun apporte sa contribution en dénonçant les comportements douteux et suspects», invite le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord à la suite du renforcement des mesures de sécurité prescrites aux forces de défense et de sécurité.

Dans d’autres régions, la prévention est aussi déjà de mise. Le 29 juin 2015, le préfet du département du Noun – dans la région de l’Ouest – qui abrite une forte communauté musulmane, a demandé aux forces de sécurité d’interpeller systématiquement toute personne recouverte de voile intégral. Le préfet, Donation Bonyomo, prenait cette mesure comme par prémonition – le Cameroun n’ayant pas encore connu d’attentats à la date de signature de son communiqué – au regard des attentats menés à N’Djamena le 15 juin.

Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région d’Extrême Nord
icameroon.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé