› International

Le président camerounais invité au sommet Amérique du Sud – Afrique

Un émissaire du président Chavez du Vénézuela a remis l’invitation au premier ministre

Le chef de l’Etat camerounais Paul Biya a été invité par son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, à participer au prochain sommet Amérique du Sud-Afrique. Le sommet réunira tous les pays africains et les 12 membres de l’Union des nations sud-américaines (UNASUR). Un émissaire du président Hugo Chavez a remis en début de semaine au Premier ministre, l’invitation à participer à l’évènement. La rencontre, qui aura lieu à l’île Margarita, au Venezuela, du 22 au 27 septembre prochain. Elle a pour objectif de doper les relations sud-sud, en renforçant les liens et les positions des deux continents.
Le dit sommet se tient dans un contexte politique tendu, en Amérique latine. Le président du Honduras, Manuel Zelaya, élu en 2005, a été renversé le 28 juin dernier par un coup d’Etat militaire dirigé par Roberto Micheletti. Ce dernier a annoncé son refus de toute intervention étrangère dans les affaires internes du pays, poussant à la colère la communauté internationale. D’un autre coté, la polémique sur l’installation de troupes américaines en Colombie divise les pays de l’union des pays sud américains. Lors d’une conférence de presse récemment tenue, le ministre équatorien des Affaires étrangères Fander Falconi a affirmé que l’accord militaire entre Bogota et Washington était un facteur imminent de déstabilisation régionale.

De même la Cameroun entretient des rapports diplomatiques bilatéraux davantage avec le Brésil qu’avec toute l’Amérique du sud. Avec le Venezuela, les relations sont plus culturelles. Pourtant l’émissaire d’Hugo Chavez se veut positif. C’est important dans ce contexte de mondialisation, surtout que nous avons la même histoire et le même objectif, a déclaré à la presse Modesto Antonio Ruiz Espinosa, au sortir de sa rencontre avec Philémon Yang.

Des groupes de travail seront mis sur pied lors du sommet dans des domaines comme l’énergie, l’environnement ou la communication. L’éducation sera également au centre des travaux, avec un combat commun contre l’analphabétisme qui affecte aussi bien les pays africains que sud-américains. L’émissaire de Hugo Chavez a évoqué l’idée de créer une chaine de télévision et une radio commune afin de montrer les réalités de l’Afrique et de l’Amérique du Sud et un projet de création d’une banque des pays du Sud afin de promouvoir une aide mutuelle.

Une première rencontre du genre avait eu lieu assez logiquement à Abuja, au Nigeria, en 2007. L’idée d’organiser un sommet Afrique-Amérique du Sud a été proposée en avril 2005 par le président Obasanjo du Nigeria lors de la visite de Lula da Silva, le président du Brésil. Olusegun Obasanjo, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine, avait adressé l’invitation au continent sud américain pour l’organisation à Abuja de leur premier sommet. Il faut rappeler que le Venezuela de Chavez rêve d’un cartel pétrolier afro-américain qui leur donnerait un avantage sur Etats-Unis; les Africains, quant à eux, rêvent aussi de prospérité et d’indépendance. Mais en même temps nombre d’entre eux ne voudraient pas se brouiller avec les états occidentaux, qui sont les principaux pourvoyeurs d’aide public au développement.

Paul Biya
www.plusnews.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut