International › APA

Le secteur de transport aérien accuse des pertes de 30 milliards de dollars à cause du Coronavirus

Le secteur du transport aérien semble être affecté par l’épidémie liée au nouveau coronavirus. En effet, ce secteur pourrait accuser un manque à gagner total de près de 30 milliards de dollars pour les compagnies aériennes en 2020, selon l’Association internationale du transport aérien.Selon le directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac, « 2020 sera une année très difficile pour les compagnies aériennes ». Et pour cause, la baisse nette du nombre de passagers par rapport à 2019. Ainsi, la région Asie-Pacifique accuserait une diminution de 8,2 % des passagers durant cette année, ce qui pourrait entraîner « un manque à gagner de 27,8 milliards de dollars » pour les transporteurs de la région.

En ajoutant l’impact de la faible demande pour les vols des compagnies exerçant leurs activités dans le reste du monde, le manque à gagner global pourrait atteindre 29,3 milliards de dollars. Un revers pour un transport aérien mondial habitué à de fortes croissances et qui a généré 838 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019.

« Nous entrons dans une période compliquée pour l’industrie mondiale du transport aérien. Arrêter la propagation du virus est la priorité absolue », souligne dans un communiqué Alexandre de Juniac, pour qui les gouvernements ont un « rôle important à jouer » dans cette crise.

L’association internationale redoute ainsi que le Covid-19 n’entraîne une baisse du nombre de réservations aériennes dans le monde, ce qui serait « une première » depuis la crise financière mondiale de 2008-2009. Cette situation aura un impact financier sans doute « sévère » pour les compagnies « particulièrement exposées au marché chinois », prévient Alexandre de Juniac.

L’IATA prévient toutefois que l’ampleur de l’impact de l’épidémie sur le secteur est difficile à anticiper à ce stade, car on ignore quelle sera son évolution, et si celle-ci sera ou non, comparable à celle du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003. En outre, les États vont adapter leurs politiques budgétaires et monétaires pour atténuer cet impact.

D’après l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’épidémie a d’ores et déjà entraîné une baisse de revenus de 4 à 5 milliards de dollars pour les compagnies aériennes mondiales. Les conséquences du Covid-19 pourraient dès lors être « plus importantes que celles causées par l’épidémie de Sras en 2003 ».



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé