Politique › Institutionnel

Le sénat confirme la démission de l’un de ses membres

Abba boukar, le maire de Mora qui ne s’est pas présenté à la session ordinaire de la Chambre haute, a été remplacé par sa suppléante, Saki Lamine.

Le président du Sénat camerounais, Marcel Niat Njifenji, a annoncé le 31 mars dernier la démission de Abba Boukar, actuel maire de Mora dans l’Extrême Nord. Il a par l’occasion passé les attributs de sénateur à sa suppléante Saki Lamine, qui devient ainsi la 21ème femme dans cette Chambre qui compte 100 sénateurs. Saki Lamine est la présidente de l’Organisation des femmes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc) dans la circonscription électorale du Mayo-Sava Ouest.

Abba Boukar avait été élu en avril 2013 au Sénat, cumulant avec ses fonctions de maire de Mora, un cumul proscrit par le code électoral camerounais et le règlement intérieur de la Chambre haute du parlement. Lors de l’ouverture de la session ordinaire du Sénat le 11 mars dernier, l’absence de Abba Boukar avait été constatée, avec acuité cependant lors de l’élection des membres du bureau exécutif qui a du se faire avec 99 sénateurs. Le 17 mars 2014. Absent, il n’avait fourni aucune justification ni donné procuration à quiconque de le représenter.

Son remplacement à la tête du Sénat n’est pas une première. En 2007 déjà, Abba Boukar avait été élu député à l’Assemblée nationale cumulant avec ses fonctions de maire. Obligé de choisir pour être en accord avec les lois camerounaises, il avait préféré sa commune. Une fois de plus donc, Abba Boukar laisse les fonctions parlementaires pour la mairie qu’il dirige depuis plus de 33 ans.

Saki Lamine, avec ses attributs de nouveau sénateur le 31 mars 2014 à Yaoundé
lanouvelleexpression.info)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé