Culture › Musique

Le Zenith de Paris a vibré aux sons venus du Cameroun le 4 juillet dernier!

Un public absent, mais des musiciens qui ont donné le meilleur d’eux

Makossa, bikutsi, Assiko, Bend skin. et autres sonorités du nord Cameroun ont donné un cachet patriotique à cette fête qui se voulait grande et belle. Mais la première déception a été le public qui a répondu aux abonnés absents laissant la grande salle du Zenith à moitié vide et donc désespérément triste. Mais ceux qui étaient là en ont eu pour leurs frais. Les artistes ont donné le meilleur d’eux. Dina bell et les anciens makossa d’Akwa, Sam Mbendé et « Rosita », Dora Decca, Douleur et Jacky Kingue ont rappelé les rythmes Douala. Ktino, Thierry Fouda, Ama Pierrot, Rantamplan, Tonton Ebogo, Tsimi Toro, Natasha Bizot, Aï-Jo Mamadou ont démontré la force de la cadence bikutsi.

Mathématik

Jean Pierre Esso / Okabol.com)/n

Jean Bikoko Aladin et ses danseuses ont offert un Assiko de haute facture. Le représentant de L’ouest Cameroun, Périgord, digne héritier de Pierre Tchana a fait danser le bend skin et la salsa. De nombreux autres artistes comme mathématik étaient de la fête…

Jean Bikoko Aladin

Jean Pierre Esso / Okabol.com)/n

Des acapella, des reprises, des interprétations mélangées au live ont donné à cette soirée un cachet particulier. Pour la première fois, les chanteurs camerounais donnaient un spectacle – concert au zenith de Paris et naturellement, la déception des organisateurs (Man production et Meganet) a été le manque du public. La soirée était présentée par le duo Lady Ngo Mang et J. Rémy Ngono.

Dora Decca

Jean Pierre Esso / Okabol.com)/n

À LA UNE
Retour en haut