Société › Société

«L’échec scolaire tend à gangrener le système éducatif» (Office du Bac)

Le constat a été dénoncé jeudi à Yaoundé lors de la tenue d’un Conseil de direction de l’Office

Les Camerounais font de moins en moins d’efforts à l’école, du moins au niveau secondaire, si l’on se fie aux statistiques officielles produites par l’Office du Baccalauréat du Cameroun.

Pour illustration, s’agissant des résultats de la session des examens 2014, clôturée le 30 juillet dernier avec la publication des résultats au Probatoire, «sur les 329.155 candidats qui ont effectivement pris part aux examens, 130.286 ont été déclarés admis. Ce qui représente un taux de réussite national de 39,58% contre 44,69% à la session 2013 ; ce taux est le plus faible des cinq dernières sessions», a reconnu la présidente du Conseil de direction de l’Office du Bac, Catherine Ndoumbe-Manga, jeudi, 18 décembre, à Yaoundé. C’était lors de l’ouverture de la 48e session ordinaire de cette instance.

«J’invite tous les partenaires de la communauté éducative à faire front contre l’échec scolaire qui tend à gangrener notre système éducatif», a-t-elle jouté.

Toutes choses qui ont amené à la production, par l’office du Bac, d’un Panthéon national des bonnes mentions, paru pour la première fois le 15 décembre dernier. «Il s’agit d’un nouveau référentiel qui vise à booster davantage le niveau dans nos lycées et collèges, en mettant l’accent sur le culte de l’effort permanent, de la compétitivité, voire de l’excellence. En effet, si nous voulons atteindre l’émergence, nous devons élever la qualification d’un nombre croissant de nos jeunes au niveau du Baccalauréat, premier diplôme universitaire», a justifié Mme Ndoumbe-Manga. «En d’autres termes, si la Bonne mention (12/20, ndlr) peut faire son lit dans les projets pédagogiques, nous sommes sûrs que nous produirons des cadres compétitifs», a-t-elle indiqué.

Outre un conseil de direction ordinaire, la journée du 18 décembre 2014 a également permis la tenue d’un conseil de direction extraordinaire de l’OBC, essentiellement consacrée à l’examen du collectif budgétaire suite à une subvention «additionnelle» de 371,106 millions de F CFA reçus du gouvernement. Cet argent permettra d’éponger les dettes de la session des examens 2014.

La présidente du Conseil de direction de l’OBC a exhorthé la communauté éducative à faire front contre l’échec scolaire
Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé