Société › Société

L’Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun (EELC) a son tout premier Evêque national

Le culte d’installation du tout premier Evêque a eu lieu dimanche 29 novembre à la paroisse du Millénaire de Ngaoundéré

Grand moment de ferveur chrétienne, la mobilisation se devait d’être à la hauteur de l’événement, au moment où l’EELC ferme une page de son histoire en ouvrant une autre. La cérémonie d’installation du tout premier Evêque national est assurément l’un des événements les plus marquants dans la vie de l’EELC. A l’intérieur comme à l’extérieur de la paroisse du millénaire sous des tentes aménagées à cet effet ce dimanche, c’était le plein d’ uf. Les fidèles de l’EELC venus de toutes les régions ecclésiastiques du Cameroun ont tenu à être les témoins privilégiés de l’histoire. De la RCA, du Nigéria, de la Norvège, des Etats unis d’Amérique.les partenaires de l’EELC sont également venus témoigner leur soutien constant à cette Eglise, sans toutefois oublier les autorités administratives de la Région et les dignitaires religieux des autres dénominations religieuses du Cameroun.

Malgré des soupçons de déstabilisation (menés tambour battant par des forces tapis dans l’ombre) qui pesaient sur les manifestations, c’est plutôt dans le calme et la sérénité que s’est déroulée la cérémonie d’installation qui a duré près de 5 heures d’horloge. Dans sa méditation tirée de Luc 21: 25-36, le Révérend Simo Jules Kamgue de l’Eglise Evangélique du Cameroun (EEC) par ailleurs principal du collège évangélique de New-Bell Douala, a insisté sur l’importance que les chrétiens doivent accorder au retour du Christ. Pour lui, c’est parce que l’Eglise n’a pas les yeux fixés sur le retour du Christ que l’on observe ça et là des déchirures et des excès de toutes sortes. Et c’est pourquoi il a exhorté le tout nouvel Evêque à être un veilleur et une sentinelle à même de sensibiliser les fidèles sur l’imminence du retour du Christ, tant l’attente est souvent une épreuve difficile qui nécessite beaucoup d’énergie, de patience et de ressources pour vaincre la distraction et le découragement. Après que l’Evêque national de l’EELC, Monseigneur Thomas Nyiwé soit installé dans ses fonctions (par l’imposition des mains du Révérend Babba Nemuel de l’Eglise Evangélique du Christ au Nigéria) et revêtu de ses attributs, il a à son tour procédé à l’installation de son assistant en la personne du Révérend Etienne Fomgbami ordonné au ministère de la parole et des sacrements depuis 22 ans. Une page venait ainsi d’être tournée dans la vie de l’EELC.

Le tour est ensuite revenu aux invités de marque pour une série d’interventions. Tour à tour, se sont succédés sur le podium, le Président du comité national d’organisation de cette cérémonie d’installation, le Révérend Djedou André ; l’Assistant à l’Evêque national, le Révérend Etienne Fomgbami ; le Représentant de la Norway Mission Society (NMS) ; le Représentant de la Evangelical Lutheran Church in America (ELCA) ; le  »Archbishop » Babba Nemuel du Nigéria ; le Révérend Goyek Daga Robert de l’Eglise Fraternelle Lutherienne du Cameroun (EFLC) ; le Représentant de l’EEL-RCA ; l’Evêque Olav Skjevesland de la Norvège et l’Evêque David Zellmer des Etats Unis d’Amérique. En maître des lieux, l’honneur est revenu à l’Evêque national de l’EELC, Monseigneur Thomas Nyiwé de clore cette série d’interventions.

Il faut surtout relever pour s’en féliciter, la remise à l’Evêque national d’un chèque de 29. 000 dollars par le Bishop David Zellmer des Etats Unis d’Amérique. Une donation qui sera répartie comme suit : 21.000 dollars au projet des toitures, 6.500 dollars au projet  »former un enfant » et 1.500 dollars au projet  »former un pasteur ».
Avant de mettre un terme à son propos, l’Evêque national a tenu à « clarifier la question de l’homosexualité » au sein de l’EELC qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis quelques temps déjà. Selon l’Evêque national, Monseigneur Dr. Thomas Nyiwé, « L’Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun n’a point admis et accepté la pratique de l’homosexualité en son sein. Bien au contraire, elle a toujours combattu et condamné cette pratique contre nature ». Pour terminer son propos, il a exhorté les fils et filles de l’EELC à rester unis en Jésus-Christ et à ne pas céder aux sirènes de la division. C’est pourquoi il a tenu à présenter les quinze membres du conseil synodal de l’EELC et les membres du bureau exécutif qui prennent des décisions au sein de l’Eglise et non pas une poignée de prétendus anciens de l’EELC qui menaceraient de destituer l’Evêque national qui doit encore présider aux destinées de l’EELC pour les quatre années à venir.
La cérémonie s’est achevée par une remise des cadeaux à l’Evêque national et à son assistant suivie de la bénédiction finale par l’Evêque Olav Skjevesland de la Nornège. Il était alors 14 heures et 25 minutes à Ngaoundéré.

Monseigneur Thomas Nyiwé, nouvel évêque de l’EELC
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut