Société › Société

L’enfant Africain célébré au Cameroun

Le gouvernement fait-il assez pour les enfants?

L’ampleur du problème est très vaste et pose le problème général d’une politique de l’enfance au Cameroun. Il suffit d’être à bord d’un véhicule dans la plupart de nos grandes villes pour en être édifié. Ils sont nombreux des enfants qui se livrent au commerce alors même que juste avant la journée de l’enfance africaine se célèbre le dixième anniversaire de la Journée mondiale contre le travail des enfants. Au Cameroun dans certaines régions encore, des facteurs culturels et socio-économiques entrent en jeu au moment où une famille décide d’envoyer ou non ses filles à l’école par exemple. Les filles, en particulier lorsqu’elles arrivent à la puberté, peuvent également être limitées par d’autres facteurs, comme un trajet risqué pour aller à l’école, ou le manque de ressources en eau salubre ou d’installations sanitaires dans l’établissement scolaire.

Le ministère en charge des Affaires sociales donne l’impression de s’occuper de tout, mais la prise en charge des enfants reste une vraie préoccupation. Pourtant ce ministère est prompt à superviser la sortie d’une promotion des assistants sociaux, à organiser une tournée nationale de prise de contact, bref à s’intéresser aux maux qui minent la jeunesse. Mais le fait est que même la représentation nationale relègue la question de l’enfance vulnérable au second plan, vu que le budget alloué au ministère est presque inconsistant et couvre à 80% les dépenses de fonctionnement.

La « Journée de l’Enfant Africain » a été instituée par l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), en juillet 1990 en commémoration du massacre des enfants de SOWETO le 16 juin 1976. Depuis lors, cette journée est célébrée par l’ensemble de la communauté africaine autour de différents thèmes de réflexion. Au-delà de la dimension historique de cette journée, il s’agit pour les Etats Africains préoccupés par le bien-être de leurs enfants, et partant du devenir du continent, de marquer un temps d’arrêt pour faire le point sur la situation de l’enfant dans leurs pays respectifs, surtout de l’enfant en situation difficile. Il s’agit également d’approfondir la réflexion sur certains problèmes spécifiques et de prendre les mesures appropriées afin d’assurer le mieux-être de tout enfant.


Au Cameroun, la célébration a été le fait de l’administration publique en collaboration avec des organisations non gouvernementales. Les cérémonies se sont déroulées sur une semaine. Comme le veut la tradition, et en prélude à la commémoration de la Journée de l’Enfant Africain célébrée chaque 16 juin, Plan Cameroon consacre une journée spéciale pour marquer d’une pierre blanche cette journée.
L’organisation reçoit ce 11 juin 2009 à son siège 180 parlementaires juniors de toutes les 10 régions du Cameroun accompagnés de leurs encadreurs. par cette action, Plan Cameroon rejoint de manière particulière le gouvernement Camerounais pour la commémoration conjointe de la 19e édition de la journée de l’enfant africain placée sous le Thème : « Une Afrique digne des enfants; Appel à une action accélérée en vue de leur survie ». Cette journée coïncide également avec la 11e édition du Parlement de enfants au Cameroun.

Les activités de la journée étaient placée sous le thème Accélérer les actions pour assurer la survie des enfants camerounais vers une Afrique digne des enfants. Des études récemment réactualisées ont montré que la survie de l’enfant devrait passer par différents accès: L’accès à la santé et à une nutrition saine. L’accès à l’eau potable et à un cadre de vie assainie. L’exposition toujours effective certes dans une moindre mesure au VIH/SIDA. L’accès relatif à une éducation permanente et suivie. L’absence de protection de certains enfants face aux difficultés de la vie. Pour cette raison, les présentations, les poèmes et les sketches autour de ces 5 domaines essentiels ont été faits par les enfants. Mais de nombreux observateurs locaux jugent l’implication du gouvernement en faveur de l’enfant très limité. Le parlement des enfants organisé depuis peu chaque année, prend aujourd’hui les allures de cérémonie faste plutôt que d’un cadre de concertation effectif. Aucune résolution n’y est prise, et pourtant des enfants chaque jour sont soit lésés dans leurs droits, soit victimes de violence.


www.hotel-kribi.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut