Politique › Institutionnel

Les 18 otages de Garoua Boulaï sont tous libres

Les otages enlevés par des coupeurs de route venus de Centrafrique dans la nuit du 01er au 02 mai 2014 ont été tous libérés, a confirmé ce jour le gouverneur de la région de l’Est

De bons points à mettre au compte des forces de défense camerounaises. Les 18 personnes enlevées dans la nuit du 01er au 02 mai 2014, dans le village Yokoshire, situé sur l’axe Bertoua-Garoua Boulaï, par des brigands venus de Centrafrique ont tous été libérés. Les derniers l’ont été ce matin, d’après les assurances données par le gouverneur de la région de l’Est, Samuel Ivaha Diboua, cet après-midi sur les ondes de la radio publique nationale.

Jeudi dernier, aux environs de 23h30, des malfrats opérant comme des coupeurs de route, s’en étaient pris à des voyageurs sur la nationale Bertoua – Garoua Boulaï, au village Yokoshire, lequel se trouve à 3km de la frontière avec la République centrafricaine voisine en passant par la brousse. Les malfaiteurs avaient alors pu immobiliser deux camions, une Toyota Dyna et une Toyota Corolla. Informé de la situation, le chef du village Yokoshire avait alors alerté le sous-préfet qui avait à son tour mis au courant les forces de l’ordre. Les fouilles ont débuté le 02 mai et au 04 mai dernier, sept otages avaient déjà pu être retrouvés. Selon Samuel Ivaha Diboua, les agresseurs n’ont demandé aucune rançon, sinon la libération d’un des leurs qui serait emprisonné au Cameroun.

Certains médias privés camerounais estiment que la personne en question serait Abdoulaye Miskine, le chef rebelle centrafricain du Front démocratique du peuple centrafricain (Fdpc) qui aurait été arrêté à l’Est du Cameroun en septembre 2013. Abdoulaye Miskine fût un allié de la Seleka, la coalition qui a fait tomber l’ex-président François Bozizé, avant de se voir pourchassé par cette dernière. Aucune information officielle n’a toutefois jamais confirmé son emprisonnement au Cameroun.

Pour le moment, le gouverneur de la région de l’Est demande à toutes les personnes qui voyagent sur l’axe Bertoua – Garoua-Boulaï – Ngaoundéré d’informer toujours les forces de l’ordre pour se faire accompagner, surtout pour les voyages de nuit.

Selon les recommandations du gouverneur de la région de l’Est, il est important de se faire accompagner par les forces de l’ordre lors des voyages de nuit sur l’axe Bertoua-Garoua-Boulaï-Ngaoundéré
bouygues-construction.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé