Sport › Autres sports

Les 25 membres de l’académie nationale olympique en place

Chacun des membres de l’ANOC, a pour mission, à travers des clubs olympiques, des échanges et autres réunions, «d’inculquer les valeurs olympiques».

L’installation des 25 membres de l’Académie nationale olympique du Cameroun (ANOC) a eu lieu vendredi dernier à l’Amphi 700 de l’université de Yaoundé I. Le cadre n’est pas banal puisque l’université est le siège même de l’émergence de la pensée libre. Bien plus, le cadre fait référence à un symbole : celui de la naissance de l’Olympisme, comme le confiait vendredi dernier, le Pr. Jean Tabi Manga lors de la cérémonie d’installation lorsqu’il rappelle que le père de l’Olympisme, le baron Pierre de Coubertin créa ce mouvement à l’Université de Paris Sorbonne.

Pour répondre à l’interrogation d’une étudiante en première année de sociologie: «Est-ce que l’olympisme a encore du sens?», les membres de l’ANOC devront défendre l’esprit olympique au Cameroun. Pour le Pr. Daniel Anicet Noah, enseignant-chercheur et membre de l’Anoc, il faudra tout simplement «convaincre les Camerounais que derrière le sport, il y a des valeurs morales». Pour le Dr Daniel Ngoa Nguelle, autre membre et parallèlement directeur de l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (Injs), «certaines personnes ont tendance à croire que le sport se fait uniquement par l’action. Elles oublient que le sport passe également par la réflexion, la performance mais aussi de manière éthique.»

L’ANOC, en plus de travailler avec le CNOSC, est en relation avec l’Académie internationale basée en Grèce. Si l’université Pierre de Coubertin a fixé les valeurs olympiques, les canaux éducatifs et culturels seront également utilisés par les membres de l’Anoc au Cameroun pour sensibiliser et voir l’olympisme au-delà du sport. En désignant les membres de l’Anoc, le président du CNOSC, Hamad Kalkaba Malboum, a voulu stimuler l’olympisme au Cameroun à l’heure même où le CNOSC célèbre son cinquantenaire. Et qui parle de CNOSC sur le plan sportif voit tout de suite Françoise Mbango et ses deux médailles d’or aux Jeux olympiques (2004 et 2008. La double médaillée olympique, qui a récemment changé de nationalité sportive (France), a d’ailleurs été conviée à cette cérémonie au nom de l’olympisme.


jeuneafrique.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut