Santé › Conseils pratiques

Les antibiotiques, c’est pas automatique !

Ce slogan d’une campagne de prévention vient rappeler que consommer trop d’antibiotiques entraine une augmentation des résistances à ces produits. Ce phénomène se nomme résistance bactérienne.

Qu’est-ce qu’une résistance bactérienne?
La résistance bactérienne est un phénomène qui a pour conséquence de réduire l’efficacité des traitements antibiotiques. La plupart des bactéries meurent lorsqu’elles sont exposées aux médicaments auxquels elles sont sensibles. Mais si elles sont trop souvent en contact avec ces médicaments, les bactéries peuvent s’adapter et survivre grâce à des modifications génétiques. Petit à petit, les bactéries sensibles disparaissent et l’antibiotique perd de son efficacité. De plus, la résistance des bactéries peut se transmettre aux générations suivantes de bactéries, à d’autres familles de bactéries et même à des personnes saines qui n’ont pas pris d’antibiotiques.

Pourquoi assiste-t-on à une augmentation des résistances bactériennes?
Les résistances bactériennes sont directement liées à une surprescription d’antibiotiques. Les médecins ont tendance à prescrire des antibiotiques pour une grippe ou un rhume et les patients ont tendance à penser que s’ils ne sont pas traités par antibiotiques, ils ne guériront pas. Ce qui fait que la consommation d’antibiotiques dans le monde a flambé ces 20 dernières années. Et ce sont particulièrement les enfants qui en prennent le plus. A elles seules, les maladies virales (bronchite, rhinopharyngite et syndrome grippal) représentent plus du quart des prescriptions d’antibiotiques réalisées en ville par les médecins généralistes. En 2009, 76% des bronchites aiguës ont été traitées par des antibiotiques.

Quelles sont les conséquences pour le patient?
Les résistances bactériennes peuvent engendrer des difficultés de traitement. Autre conséquence non négligeable : Certains actes médicaux et chirurgicaux ont besoin de l’antibiothérapie. Si les patients deviennent résistants, certains actes comme la pose d’une prothèse de hanche, une transplantation ou des soins intensifs ne seront plus possibles.

Quelle attitude adopter?
– Veiller à bien respecter la dose et la durée de son traitement antibiotique.
– Ne pas arrêter un traitement prématurément, même si l’état s’améliore.
– Ne pas donner son traitement à quelqu’un d’autre.
– Ne pas réutiliser un antibiotique plus tard.
– Toujours demander conseil à son médecin en cas de questions.

Les antibiotiques, c’est pas automatique !
farm3.static.flickr.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé