Politique › Institutionnel

Les autorités camerounaises confirment la libération au Nigeria du prêtre français

Le communiqué diffusé au journal de la mi – journée est signé du cabinet civil de la présidence de la République

Le communiqué du cabinet civil de la présidence de la République lu au journal de 13 heures locales (12 heures GMT) du Poste national de Cameroon Radio and Television (CRTV, office de radio et télévision public) fait état d’une libération obtenue « grâce à l’action efficace de nos services et la coopération avec les autorités nigérianes et françaises ».

Prêtre de la paroisse de Sceaux en France, le père Georges, comme l’appellent affectueusement ses fidèles de la paroisse de Nguetchewé, une localité à la frontière avec le Nigeria, effectuait depuis septembre 2011 une mission pastorale en tant que curé dans cette église catholique où il s’était illustré par des actions de soutien aux réfugiés nigérians fuyant les attaques de la secte islamiste Boko Haram.

Le communiqué de la présidence ne précise pas les conditions de cette libération et ne dévoile pas non plus l’identité des ravisseurs. Seul indice connu jusqu’ici, un groupe armé se ré clamant de Boko Haram avait revendiqué dans un communiqué publié sur Internet l’enlèvement du prélat français de 42 ans. C’est la deuxième libération d’otages enregistrée cette année dans cette région de l’Extrême-Nord, après célébrée en avril, après deux mois jour pour jour de captivité également au Nigeria, d’une famille de sept touristes français comprenant quatre enfants âgés de 4 à 13 ans.

Présidence de la République du Cameroun
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut