› International

Les autorités gabonaises affirment avoir découvert une cache d’armes à Libreville

Les ministres de la Défense et de l’Intérieur ont présenté mardi à la presse une importante quantité d’armes de guerre, qui aurait été découverte sur une île au nord de Libreville

Les ministres gabonais de la Défense et de l’Intérieur, Ernest Mpouoho et Guy Bertrand Mapangou ont présenté mardi à la presse une importante quantité d’armes de guerre « découverte » sur une île au nord de Libreville.

Les armes ont été débarquées mardi après-midi sur la plage du cap Estérias en présence du procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer l’origine et retrouver les propriétaires de ces armes, ont-ils informé.

Les armes ont été découvertes, au lendemain du déploiement de toutes les forces de sécurité dans le cadre d’une vaste opération de sécurisation du territoire national.

Le ministère de la défense nationale a déclenché l’opération Nguené après avoir été informé de l’existence de caisses d’armes de guerre aux frontières du pays.

Depuis l’annonce du décès de l’opposant André Mba Obame, le 12 avril dernier, la tension est montée d’un cran dans le pays.

Deux femmes activistes, du parti du défunt opposant sont gardées à vue à la police judiciaire. Elles seraient soupçonnées d’avoir commandité l’incendie de l’ambassade du Bénin à Libreville.

Quelques heures après l’annonce du décès de Mba Obame, des personnes non encore identifiées ont incendié le chancellerie béninoise dans la capitale gabonaise.

Le rapatriement de la dépouille du Cameroun vers le Gabon est prévu le 28 avril. Le pouvoir a dès lors sortie l’armée dans les rues pour prévenir toute éventualité.

Le ministre gabonais de la Défense, Ernest Mpouoho (photo d’archives)
portalangop.co.ao)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé