Opinions › Tribune

Les aventures de Faka Bilumba N°31, la chronique de François Zo’omevele Effa

C’est quoi, cette « Fatwa » économique qu’on lance sur les parfums qui puent le racisme ?!

C’est quoi, cette « Fatwa » économique qu’on lance sur les parfums qui puent le racisme ?! Les parfums « Guerlain », des parfums qui auraient des relents d’esclavagisme ? Les essences maorées du dernier né de celui qui a travaillé comme un nègre, et qui se demande s’il est vrai que les nègres travaillent véritablement sont excusées comme le « dérapage d’un vieillard de 72 ans », selon l’un des frères Duhamel, journaliste, dans une émission de Ruquier à la télé.

Mais un raciste peut en cacher un autre ; ce soir-là, sur le même plateau de télévision, jouissait Zemmour, le dérapeur officiel des théories « sur les nègres et les arabes de banlieue seulement », précise-t-il. Comme toujours, dans les phases jubilatoires de la jouissance perverse qu’il ne peut trouver que dans l’énergie de ses théories racistes nauséabondes, ses oreilles se sont dressées à la vue de Rama Yade, qui, elle aussi, était sur le même plateau. Afin de se soulager, il a entamé son éjaculation, demandant à Rama Yade si elle n’était pas fière d’être un produit des bienfaits de la colonisation !

Vous vous demandez, chers lecteurs, où je veux en venir avec cette histoire ! C’est que c’est à la vue de cette scène que Georges Frêche, qui était du même acabit, a eu l’idée de commencer à rédiger une apologie du racisme jubilatoire impuni. Il s’apprêtait à publier ce manifeste, qui devait être son programme électoral pour les prochaines présidentielles. Je l’ai retrouvé au pays du Grand Repos qui, croyez-moi, n’est pas pour lui de tout repos.

« Je ne comprends pas pourquoi vous vous offusquez ici, dans l’au delà de ma vie terrestre ! Nous sommes tes disciples à toi, Hitler, et à toi aussi, Pétain, sans compter vous tous, autres hypocrites ! Traiter les Harkis de sous-hommes, traiter Fabius de pas catholique, dénoncer l’invasion des nègres dans l’équipe de France de foot, quoi de plus normal ? Je vous recommande par contre de prendre au sérieux les avertissements de notre cher Sarko sur les menaces africaines, pas celles d’Al Quaïda, mais celles des marabouts et de leurs pouvoirs mystiques. Quand la crise cardiaque m’a frappé, je ne signais pas des papiers du Conseil Régional mais je rédigeais « La Bombe », ce manifeste qui devait me conduire au second tour des élections présidentielles, comme jadis ce pauvre Le Pen auquel nous piquons sans rougir toutes ses idées et concepts racistes. Il est de notoriété publique que nous fonctionnons depuis le temps comme ça. Nous avons remplacé l’esclavage classique par le colonialisme et ses travaux forcés, nous sommes riches et puissants parce que nous nous servons copieusement à l’oeil sur les matières premières de ces sous-hommes, de ce sous-continent à la tête duquel nous avons mis nos marionnettes ; elles nous facilitent le travail. A nous le pétrole, l’uranium, l’or, le diamant, le café, le cacao, le bois précieux, les gorilles, les éléphants, les sarcophages et les cadavres des pharaons, tout nous appartient, même les âmes.»

« Il suffit de voir l’hommage qu’on te rend : même les socialistes, qui t’ont exclu de leur parti, trouvent subitement en toi je ne sais quel personnage. Moi, le Borgne fasciste, je t’en veux de me prendre la vedette. Je me calme car je crains les grigris africains qui, selon Sarko, vont être sans pitié pour nous qui nous défoulons sans vergogne sur ces sous-hommes qui ne sont pas entrés dans l’histoire ! Quand ils le font, c’est de façon singulière, comme la main de Thierry Henry qui nous a, à sa façon, conduit en Afrique du Sud ! Oui, oui : il a des origines africaines ! »

« Je me méfie aussi, moi le blond Auvergnat raciste, du haut de mon Ministère de l’Intérieur, je me méfie du marabout africain. Il m’a été lancé un sort maléfique, qui me rend impuissant chaque fois que je tiens des propos racistes, et même que j’ourdis des mesures de ce type. Tous les Français savent qu’ils peuvent se rendre sans visa d’entrée -pourtant obligatoire- dans les pays d’Afrique francophone. La preuve en est cette délégation de deux-cents Français de la Fondation Charles de Gaulle, qui vont du Cameroun au Congo ces derniers temps célébrer en plein mois d’octobre l’appel du 18 juin. Ils n’ont pas eu besoin de visas d’entrée. Le manque à gagner pour ces pays en matière fiscale est de cent euros x deux-cents, soit vingt-mille euros. Ca aurait pu aider à entretenir le Consulat du Cameroun à Paris, à payant des femmes de ménage. Pour ce qui est de la moralité, on s’en tape. Nous continuons à taxer de quarante euros tous les demandeurs de visas d’entrée en France, sachant que nous n’en délivrons qu’un sur cent ! ».

« Moi, Paul, le meilleur élève de Mitterrand, le doyen des collabos de la Françafrique, je voudrais ici adresser un message à Faka Bilumba. Y en a marre de nous voir traités de lâches, de vendus, de collaborateurs ! C’est vrai que nous sommes un peu conservateurs des bonnes vieilles méthodes coloniales, qui nous ont élevés à notre incapacité légendaire. Nous avons institué des régimes présidentiels démocratiques de pères en fils, nous venons de reconduire Abdou Diouf pour un troisième mandat à la Francophonie -on prend les mêmes et on recommence- ! Mais, pourquoi voulez-vous que nous dénoncions les injures, les injustices, les déclarations racistes de nos patrons français ? Nous serions aussitôt désavoués par un coup d’état, une mort subite, une guerre civile ou un génocide organisé ! »

Et moi, Faka Bilumba, je reprends avec Aimé Césaire, comme le rappelait notre courageuse journaliste Audrey Pulvar : « Le nègre vous emmerde ! ». Je persiste et signe en demandant le boycott des parfums Guerlain qui puent le racisme, tant que ce dernier ne viendra pas demander pardon à tous les nègres à la télé. Il se tient en ce moment un salon du chocolat à Paris, et ces messieurs ont lancé à cet effet le concours du Meilleur Planteur de Cacao, eux qui ne peuvent même pas tenir la machette !

Ekilafrica.com

François Zo’omevele
Journalducameroun.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut