Les aventures de Faka Bilumba N°45

«A quoi ça sert, tous ces militaires français que tu places en Afrique, Sarko, si ce n’est à de futures guerres comme actuellement en Côte d’Ivoire?»

Pour s’accrocher au pouvoir, pour être et continuer à être Président de la République à tout prix, Sarko a mise en place des stratégies qui frisent parfois le totalitarisme, le racisme, l’impérialisme, le super capitalisme, et voici que l’on voit à présent se pointer à travers tout cela des balbutiements de nazisme. Chantal Brunel n’en est pas loin. Ce n’est plus un secret, elle sera la future Ministre de l’Intérieur, augmentera les quotas d’expulsions massives et à moindre prix -par bateau- pour regagner l’autre côté de la Méditerranée. Ce n’est pas un incident de parcours que ce dérapage contrôlé de la députée du parti au pouvoir en France. Voici, chers amis, les pourquoi et comment, le fondement profond de tout ce charivari.

« Monsieur Faka Bilumba, puisque nous ne pouvons vous empêcher d’assister à nos réunions les plus secrètes, et que votre raison d’être est de divulguer nos cachoteries souvent inavouables, parlons donc à bâtons rompus de cette situation délicate qui nous met en difficulté. Nous sommes quelques figures connues, et des gens de l’ombre aussi, dont l’objectif est le règne occidental à tout prix. Moi, le Grand Général qui te parle, moi, l’homme de l’appel de Londres, de Brazzaville et d’Akono, je suis venu tirer les oreilles à Sarko. Ce dernier est en train d’anéantir tout ce que nous avons mis sur pied pour faire partie des puissances de ce monde ! Nous avons toujours dominé le monde par des conquêtes guerrières à l’issue desquelles nous avons imposé nos lois et nos valeurs. Il a fallu que cet idiot d’Adolphe H. vienne fausser les règles du jeu. Il a mis en pratique de façon outrancière des pensées qui étaient et sont encore notre fondement idéologique. Il s’est grossièrement attaqué au peuple juif et, tout cela, parce que nous lui avons enlevé sa part du gâteau, cette aubaine qui constitue encore maintenant notre ressource première : l’Afrique. »

« Oui, « heil moi-même », il y avait de quoi. C’est chez moi, à Berlin, en 1884, que nous nous sommes partagé ce continent afin de l’exploiter d’une façon civilisée. Et vous nous avez -à la suite de la guerre que nous avons perdue contre vous-, vous nous avez enlevé, ravi nos colonies. Quand je pense que des siècles entiers durant, vous avez institué la traite négrière qui est à la base de certaines de vos richesses jusqu’à aujourd’hui ! Et dire qu’il n’y a que dix ans seulement que Taubira vous l’a, très difficilement, fait reconnaître comme crime contre l’humanité ! Ces sous-hommes, ces nègres qui n’avaient pas d’âme, que vous avez humiliés, esclavagisés, tués… Où croyez-vous que j’ai pris modèle pour la maltraitance et l’extermination des Juifs ? Je vous ai tout simplement, moi, Hitler, colonisés, en vous appliquant à vous, Français, le traitement que vous-même appliquiez dans vos colonies. C’est comme cela que vous êtes venus travailler en Allemagne, de force et sans salaire ; la liste est longue… »

« Ça suffit comme ça, Adolphe ! Moi, ta chérie, Eva Braun, je te demande d’arrêter de mettre à nu toutes ces similitudes révélatrices qui font des émules. Regarde ton fidèle élève Jean-Marie. Il avance, et sa fille, qui sera sans doute élue par son peuple au futures élections présidentielles l’an prochain, est en haut dans tous les sondages d’opinion. Nous avons, mon cher Adolphe H. -plus qu’il n’y paraît- tellement d’admirateurs ! Cette Chantal Brunel, ce n’est pas par hasard que Sarko l’a fait nommer porte-parole de l »U.M.P. de 2008 à 2009. Déjà en 2002, elle dénonçait « des quartiers entiers de familles polygames, et un communautarisme fort ». A l’instar de son mentor Sarko, elle ne veut pas de la Turquie dans l’Europe, et a vu d’un mauvais oeil l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans cette même Europe, dont elle redessinera bientôt les contours à l’encre aryenne. Il ne faut pas chercher très loin les expulsions de Roms, et Sylvie Vartan et les siens (d’origine bulgare) peuvent commencer à préparer leur valise ! Il faudra en passer par là pour nettoyer l’Hexagone des races et sangs impurs. »

« Pourquoi tant de bruit parce qu’il faut remettre des Africains dans des bateaux, et les renvoyer de l’autre côté de la Méditerranée, de leur côté, en Afrique ?! Il s’agit là tout simplement de la gymnastique institutionnelle qui précède chaque échéance électorale ! Je vais, moi, Georges Marchais, vous rappeler certains morceaux choisis de différents partis et hommes politiques français sur les Africains qu’on appelle immigrés. En dehors de mon célèbre « Taisez-vous, Elkabache, qui n’avait rien à voir avec ce contexte, mon parti communiste n’a jamais participé à cette mascarade. C’est peut-être pourquoi nous périssons en France. Toujours est-il que Chevènement vient de soutenir le raciste attitré, Zemmour, et on se demande s’il ne va pas bientôt tourner sa veste du côté U.M.P. .
Il y a aussi que ces immigrés ne sentent pas bon -« les bruits et les odeurs » ; « ils ne sont pas mûrs pour la démocratie »-, ça c’est du chiraquisme, et pour cela, il ne sera jamais traduit devant un tribunal : c’est moins grave que les emplois fictifs à la Mairie de Paris, c’est moins grave aussi que les millions et les milliards que lui ont donnés les dictateurs africains pour ses campagnes présidentielles… Sarko en a bénéficié aussi, cela ne l’a pas empêché d’affirmer que « l’homme africain n’était pas… entré dans l’Histoire ». Et que dire de la France qui n’accueille pas « toute la misère du monde », célèbre citation rocardienne ? »

« Et moi, Khadafi, je vous dis de balayer d’abord devant vos portes et vos palais. Je continue d’affirmer que vous êtes mes complices, vous, mes confrères occidentaux qui me décriez aujourd’hui. Toi, Sarko, tu viens de déclencher une guerre en Côte d’Ivoire, un peu comme tes collègues l’avaient fait au Biafra pour favoriser la sécession avec le Nigéria, à cause du pétrole ! N’est-ce pas, Bernard Kouchner ? D’où viennent les armes que j’emploie pour, comme vous le dites, bombarder les miens ? Et quand vous me les vendiez, vous pensiez que j’allais en faire quoi ? Pareil pour les armes de la Côte d’Ivoire ! A quoi ça sert, tous ces militaires français que tu places en Afrique, Sarko, si ce n’est à de futures guerres comme actuellement en Côte d’Ivoire ? Je m’accroche sans doute au pouvoir, et toi, tes armes, ce sont le racisme et la haine contre l’Afrique : regarde donc ta très chère Chantal Brunel ! Elle sera ta future premier ministre si tu gagnes les élections, à moins que tu ne sois déjà en train de courtiser Marine Le Pen pour ta spécialité : l’ouverture !

www.ekilafrica.com

François Zo’omevele
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé