Opinions › Tribune

Les aventures de Faka Bilumba N°62

«Il y a, sur les flots mugissants de l’océan planétaire du monde économique, un vent qui gémit»

Il y a, sur les flots mugissants de l’océan planétaire du monde économique, un vent qui gémit. Il fait trembler toutes les imposantes embarcations des puissances monétaires qui, jadis, règnaient en souveraines. Chose bizarre, on annonce que déjà, dans cette tempête économique occidentale-mais mondiale comme d’habitude- il y a des bâtiments qui prennent l’eau, d’autres qui coulent. La Grèce et l’Italie sont en pleine crise, Papandréou et Berlusconi démissionnent.

En fait, c’est un vrai cyclone, c’est moi Faka Bilumba qui vous le dis. Les plus grands sont en émoi. Le fameux dernier G20 n’était que désolation, malgré les mensonges et les hypocrisies des déclarations officielles. L’Espagne, le Portugal, et même la France tremblent. Bientôt, c’est la Chine qui détiendra la vraie puissance économique mondiale. Elle a déjà racheté une grande partie de la dette des Américains et est en train de racheter celle des Européens. Mais il y a, stoïques malgré l’ampleur de la catastrophe, les pirogues africaines qui ne sont même pas inquiétées. Elles montent et descendent allègrement sur les vagues immenses de ce tsunami économique. Incroyable, mais vrai ! Sarko l’insolent est parti en catimini demander conseil à ces Africains qui semblent le narguer. Il faut que je vous dise, les amis, ce Napoléon d’opérette sent venir sa fin prochaine. Lui qui voulait marquer son règne, oui, il l’a fait, car il va mener la France au sous-développement, il anticipe l’émergence de ces Africains qui, selon lui, ne sont jamais entrés dans l’histoire.

« Te voilà beau, Sarko ! Tu oses venir nous demander le secret qui nous maintient économiquement en Afrique malgré toutes les turpitudes que tu organises savamment avec les tiens pour nous anéantir ? Moi, Alassane Ouattara, qui te parle, laisse-moi te dire que tu m’as mis dans de sales draps. Le cadeau empoisonné que tu m’as offert, comme à Ali Ben Bongo, en nous installant pour tes intérêts à la présidence non seulement de nos pays, mais de l’Afrique de l’Ouest ou Centrale, ton cadeau-là, il devient indigeste. Tu mets la pagaille ici, en Côte d’Ivoire ; tu nous dis de tout casser pour que vous reconstruisiez tout, ça ne marche plus. On ne m’aime pas beaucoup, car je fais figure de tyran, moi qui ai mis Laurent Gbagbo en prison après l’avoir ridiculisé ainsi que son épouse à la face du monde entier. Tu me demandes de le faire juger au T. P. I., et en même temps, je prône la réconciliation du pays, les couleuvres que tu me fais avaler deviennent vraiment indigestes ! »

« Tu n’as encore rien vu, Ouattara, ce n’est que le début de tes tourments. Tu es depuis longtemps le complice de cette mascarade que l’on appelle économie mondiale. N’as-tu pas participé sciemment, avec la Banque Mondiale et le F.M.I., à la ruine de ton continent ? Tu n’es d’ailleurs pas le seul car, même au Cameroun, nous avons entendu des soi-disants économistes raconter que l’attelage au franc C.F.A était une aubaine ! Quelle foutaise ! Moi, Madiba, je dénonce calmement l’apartheid économique organisée de tout temps contre notre Afrique. Il y a une justice immanente, car voyez ce qui s’annonce, se dessine et se met en place. C’en est bientôt fini de la dictature économique de l’Occident. Les voici tous redevables de la Chine ! Nous allons, chers Sarko, Obama, Angela et Cameron, négocier d’égal à égal. Nos matières premières, nos ressources minières, vous allez devoir les acheter au juste prix -au prix juste- mais aussi, vous allez rembourser tout ce que vous nous avez volé quand vos richesses ont été bradées. C’est une justice que vous pratiquez déjà dans votre système à l’intérieur de votre pays. Je vous donne en exemple le cas de Bernard Tapie, à qui vous avez fait « justice » en lui remettant les milliards d’euros dont il aurait été floué dans des transactions bancaires ! C’est vrai, Sarko, tu as de quoi trembler, car la note va être très salée pour ton pays qui s’enrichit tous les jours en appauvrissant, par le biais du franc C.F.A et bien d’autres combines, l’Afrique. »

« Et c’est moi, Khadafi, qui te dis : cher Sarko, tu as cru, en ordonnant mon exécution, que tu allais faire taire toutes ces choses que je n’arrêtais pas de dénoncer et ce processus d’indépendance économique que je mettais en place en Afrique ? Il y a, dans vos prétendues démocraties occidentales, des aberrations que vous légitimez parce que tout ce que vous faites est bon ! D’accord, j’ai voulu faire, en tant que « guide », une exception de mon régime et de mon peuple ; d’ailleurs, je n’ai jamais dit que j’étais président de la Lybie ! Mon règne de 42 ans ! Et celui de la famille royale d’Angleterre -si riche-, du roi des Belges, du roi d’Espagne, et d’ailleurs, comme à Monaco ! C’est très démocratique tout ça, n’est-ce pas Cameron ? Peux-tu te permettre d’être en désaccord avec la famille royale ? »

« Laisse tomber, Khadafi, l’équilibre guerrier occidental flanche. Nous avons vu comment Angela et Sarko ont traité un collègue à eux, Papandréou, comme leur valet africain des « républiques bananières ». Le pauvre a attendu deux heures devant la porte des deux super-dirigeants européens. Et, quand il a voulu mettre en place dans son pays, la Grèce -berceau de la démocratie-, un référendum, il a été traité pire qu’un dirigeant africain. C’est pourquoi, voyant son tour venir, Berlusconi préfère démissionner. D’ici qu’on gèle aussi ses avoirs, à ce président occidental à la richesse personnelle douteuse… Et l’équilibre guerrier, fondé sur l’interdiction absurde faite aux non puissants de se doter de la bombe atomique, est foutu aussi. L’Iran, paraît-il, l’aurait déjà, cette bombe, et la Chine va poser son droit de veto pour qu’on foute la paix à l’Iran. Et que faire de ces printemps arabes qui tournent au cauchemar occidental : la charia ? »

Voilà ce que disait B.H.L., celui qui a allumé ce feu en Lybie, et dont l’histoire ne retiendra de sa prétendue philosophie que l’image d’un charognard qui va changer ses habits blancs en une djellaba noire. Il fuit, cet envoyé spécial qui a semé ces armes que l’O.T.A.N. faisait parachuter en Lybie ! Eh bien, B.H.L., ton C.N.T. nous promet bien des surprises auxquelles tu ne t’attendais pas. Bientôt ils viendront, à l’instar de Khadafi, imposer aux femmes de l’Elysée le port obligatoire du voile pendant leur visite officielle en France ! Et vive la démocratie à la B.H.L. ! Connaissez-vous la dernière ? Il semble que les pays africains ont décidé de ne plus vendre leur uranium et leur pétrole à la France tant qu’aucun d’entre eux ne siègera au Conseil de Sécurité de l’O.N.U. !

François Zo’omevele
Journalducameroun.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé